Retour en page d'accueil de Dialogus

Flavien et Emma
écrivent à

Arthur Rimbaud


Ta libération


   

Cher Arthur,

J'ai bien reçu ta lettre, la tristesse me gagne peu à peu. Pourquoi as-tu fait ce qu’on t’avait déconseillé, pourquoi as-tu quitté la maison maternelle? Depuis cette lettre, je pleure comme lorsque j’ai perdu notre père. Compte sur moi pour annoncer à notre mère cette terrible nouvelle.

Ne t’inquiète pas, je vais t’apporter mon aide et t’aider à sortir de Mazas. Donne-moi la date de ton jugement. Mais avant, pourrais-tu répondre à mes questions: pourquoi m’avoir écrit? Je n’ai pourtant aucun lien avec la justice! Quel est le procureur qui va te juger?

En revanche, si je te libère, je ne te promets pas que tu pourras venir avec moi à Douai!

Recontacte-moi.

Ton frère


Cher Monsieur,

Il doit y avoir une erreur, je n'aurais jamais écrit à mon frère pour lui demander de m'aider... Je sais bien qu'il n'avait aucun moyen de m'aider! En revanche, j'ai écrit à mon professeur, Izambard, pour l'informer de ma fugue et de mon arrestation. Il me semble me rappeler lui avoir dit que je l'aimais «comme un frère», d'où peut-être votre confusion.

Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************