Retour en page d'accueil de Dialogus

Claire
écrit à

Arthur Rimbaud


Romantisme


    Votre poésie est très prenante. Un romantisme qui fait toujours appel à nos émotions les plus théatralisées. Mais au fond, que pensez-vous du schisme entre ce qui nous est dicté par nos sensations spontanées et par l'amitié et la volonté d'aimer. Le romantisme, n'a t-il pas fait l'éloge du premier au détriment du second?

Claire

Chère Mademoiselle,

Je ne suis pas sûr de bien avoir compris toute la teneur de votre question. Merci néanmoins pour votre appréciation de ma poésie. Je ne sais pas si toute ma poésie peut être qualifiée de romantique: les premières pièces, certainement, car on est toujours un peu romantique à cet âge-là. Mais j'espère avoir su m'affranchir des conventions romantiques par la suite: j'exècre le côté fadasse et théâtral d'un certain romantisme, et j'ai cherché à créer des formes neuves. Lorsque vous parlez d'émotions théâtralisées, je prends ce mot au sens d'artificielles, et j'espère plutôt avoir exprimé l'authenticité de mes émotions. Je dirais davantage que le romantisme fait appel à nos sentiments les plus exacerbés. Je ne vois pas bien en quoi consiste le schisme que vous évoquez, il me semble qu'il manque un morceau de phrase! Le romantisme a effectivement mis en avant la spontanéité des sentiments, mais certains l'ont dévoyé, et ces sentiments sont devenus lieux communs et galvaudés. Je ne vois pas cependant au détriment de quoi cette mise en avant a été faite. Je serais néanmoins ravi d'en rediscuter avec vous.

Bien à vous

Rimbaud
************************Fin de page************************