Retour en page d'accueil de Dialogus

Luc
écrit à

Arthur Rimbaud


Rimbaud 2012


   

Mon Dieu, que d'émotions quand je pense que je vais être lu par l'auteur de poésies immortelles, gloire éternelle de la littérature française, qui m'a si souvent aidé à sentir la vie moins lourde à porter! Moi aussi, bien souvent, j'ai rêvé de m'en aller les poings dans mes poches crevées, mais je ne suis jamais parti, voyageur immobile cherchant l'oubli dans vos œuvres. Merci pour cela.

Éternel insatisfait, vous qui tissez des cordes de clocher en clocher pour mieux vous évader, si vous étiez mon contemporain, que deviendriez-vous pour sortir de la médiocrité? Rappeur, peintre, légionnaire pour une nouvelle Abyssinie ou SDF?

Merci (encore et encore et toujours).


Cher Luc,

Que voilà une intéressante question... J'ai dû me renseigner auprès de la direction de Dialogus pour comprendre une partie des termes que vous employez et qui me sont forcément inconnus! Rappeur, pourquoi pas? Jouer avec les mots en musique me plairait assez. Peintre, je ne pense pas. Mon coup de crayon n'a jamais dépassé le niveau du potache. J'ai tâté de l'armée, qui ne m'a pas vraiment enthousiasmé, encore que la Légion soit un peu différente: l'idée de se faire oublier pour se réinventer est assez attirante. SDF, ma foi, j'ai déjà vécu cela aussi... Mais un SDF à la Diogène, alors, qui garderait une certaine dignité. Je pense de toute façon que je resterais en marge...


Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************