Retour en page d'accueil de Dialogus

Coraly
écrit à

Arthur Rimbaud


Question et poème (2)


   

Cher monsieur Rimbaud,

J'ai quelques questions à vous poser:

- Pourquoi avez-vous vendu des armes?
- Pourquoi n'avez-vous pas connu votre père?
- Pourquoi avez-vous arrêté d'écrire jeune?
- Pourquoi avez-vous voyagé beaucoup?
- Pourquoi écriviez-vous des poèmes?
- Est-ce que vous vous droguiez? Pourquoi?
- Pourquoi votre compagnon vous a-t-il blessé?
- Pourquoi écriviez-vous toujours sur la guerre, l'amour, la nature?
- Pourquoi étiez-vous insupportable avec votre compagnon?
- Pourquoi avez-vous autant fait de fugues?
- Quelle poésie de Verlaine avez-vous préférée?
- À quel âge avez-vous commencé à prendre de la drogue?

J'ai un poème à vous écrire:

«Il y a mon père qui joue avec moi.
Il y a des petites boules dans mon doudou.
Il y a mon hamster qui s'amuse comme un fou.
Il y a deux enfants en train de jouer comme toi et moi.
Il y a mon petit-neveu qui me fait craquer.
Il y a une amie qui dort comme un bébé.
Il y a un arbre qui siffle comme un homme.
Il y a mon frère qui danse comme un clown.
Il y a des lionceaux tellement mignons.
»

Recevez mes salutations poétiques,

Coraly


Chère mademoiselle,

Je vais me permettre de faire un tri dans vos questions et de ne répondre qu'aux plus originales.

J'ai peut-être été insupportable, comme vous dites, avec Verlaine, parce que je n'aime pas les demi-mesures et que je veux de l'absolu, un absolu qu'il n'était pas prêt à me donner. Et puis, que voulez-vous, j'aime la provocation, et ce pauvre Paul était tellement facile à mettre en boîte! J'appréciais beaucoup ses textes, notamment «Les fêtes galantes» et «La bonne chanson», que je vous recommande.

Pour vos autres questions, merci de bien vouloir lire mes autres réponses.

En ce qui concerne votre poème, j'aime beaucoup le vers sur l'arbre qui siffle comme un homme. Les autres emploient à mon sens des mots trop ordinaires, sans images assez marquantes. J'espère que vous ne le prendrez pas mal.

Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************