Retour en page d'accueil de Dialogus

Pantinal
écrit à

Arthur Rimbaud


Motricité


   
Dès que l'on ouvre la bouche
on est déjà un peu plus laid
«il faut parler peu mais bien»
M'avait dit un après-midi
un camarade de l'école de recrues
Il y a des phrases qui nous restent
sorties de nulle part ou d'ailleurs
Elles font sens dans le processus continue
De toutes façons les mots
sont toujours un peu cons
utilisés à qui mieux-mieux
Pour apposer un voile sur le vide
«le silence est l'avenir de l'homme»
Cette phrase également avait fait sens
dans le processus continue
Comme un phare allumé
immobile au milieu d'un fluide
On peut songer au monde du silence
dans lequel on disparaît, enfin
dans lequel «exister» est un fait
Il nous faut tuer l'interprète
qui marche, bouge et vit dans nos têtes
Dire d'une personne qu'elle est formidable
Qu'est-ce que cela veut dire?
Il nous faut mourir, enfin
À l'être qui veut toujours exister
qui désire, s'aime et s'admire ou le contraire
À l'intérieur de nos idées.

Pantinal
Cher monsieur,

Que répondre à cela, sinon que je ne peux qu'être en complet accord avec vous. Cela dit, le silence ne prend sens qu'en opposition au vacarme: il faut donc parler avant de se taire.

Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************