L'homosexualité
       

       
         
         

Jessica

      Mon cher Rimbaud, vous êtes un des mes sujets d'un travail de recherche. J'aimerais savoir comment on vivait l'homosexualité à votre époque. Verlaine était-il l'amour de votre vie?

Jessica

 

       
         

Arthur Rimbaud

      Chère Mademoiselle,

Sujet d'un de vos travaux de recherche? Quel honneur, vraiment! Je suppose que je devrais me sentir obligé de répondre. Or je pense que ma vie privée ne regarde personne et vous êtes bien la dernière avec laquelle j'ai envie d'en discuter.

Je crois en avoir déjà assez dit à ce sujet, n'attendez rien de plus de ma part. Le «sujet» a déjà fait couler assez d'encre.

Rimbaud











Jessica




Monsieur Rimbaud, je suis très déçue et même étonnée de votre réponse si directe et impolie. Ce n'était pas pour vous critiquer ou quoi que ce soit, de vous avoir demander comment l'homosexualité se vivait à votre époque. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut communiquer avec quelqu'un du 19e siècle. Alors, s'il vous plaît, j'aimerais bien que vous me répondiez correctement. Ce n'est pas parce que vous êtes un grand personnage, aussi talentueux que vous, que vous devez nous rabaisser de la sorte. Cette question était simplement un moyen pour moi d'accroître mes connaissances. Merci et, j'espère, à la prochaine.

Jessica

P.S. J'ai fait des recherches et j'aimerais savoir dans quel état d'esprit étiez-vous lorsque vous avez rédigé «Le sonnet du trou du cul» en compagnie de Verlaine.











Arthur Rimbaud




Mademoiselle,

Mon époque n'est pas la vôtre. En matière d'impolitesse et de goujaterie, je crois que vous n'avez rien à m'envier. Votre question est complètement déplacée, directe et impolie, pour reprendre vos propres termes, et vous n'en avez nulle conscience. Je ne vous connais ni d'Ève ni d'Adam, ma sexualité et mon histoire avec Verlaine ne regardent que lui et moi. Nous ne sommes pas des intimes et nous ne risquons pas de le devenir.

Je n'ai pas vécu au temps du déballage télévisuel ou de la télé-réalité, comme vous l'appelez, je ne suis pas un phénomène de foire. Alors merci de choisir un autre sujet d'étude et d'aller accroître ailleurs vos connaissances sur le «sonnet du trou du cul», s'il peut y avoir là matière à réflexion.

Rimbaud











Jessica




Monsieur Rimbaud, pour la dernière fois, je m'en excuse. Je n'ai point pensé au fait que nous ne vivions pas dans le même siècle, c'est-à-dire que nos opinions n'étaient pas les mêmes. De ce fait, je ne changerai pas mon sujet de recherche, car je désire en apprendre plus à votre sujet. J'aurais une dernière question qui se rapporte à votre littérature. La voici: Pourquoi avez-vous adhéré au mouvement du symbolisme?

Jess

P.S. Je m'excuse encore de tout dérangement.