Retour en page d'accueil de Dialogus

Sothirasa Senthuka
écrit à

Arthur Rimbaud


Le spleen et la nuit


   

Très cher Arthur,


Je vous écris une nouvelle fois, car c'est un vrai plaisir pour moi.

Que signifie le Spleen qu'utilisaient Baudelaire, Verlaine? Qu'est-ce qu'il permettait d'évoquer? La plupart des poètes utilisent la nuit comme sujet poétique: en quoi trouvez-vous que la nuit ait une forme poétique?
Enfin, en quoi peut-on qualifier la nuit de magie noire et blanche? Je vous pose toutes ces questions car j'ai besoin d'éclairer mon analyse et d'approfondir ma réflexion.

Et je voulais savoir, à dix-sept ans, d'où cette inspiration, cette passion pour la poésie vous est arrivée. J'aimerais, comme vous, me lancer dans la poésie. J'ai l'inspiration, la créativité mais j'ai des difficultés lorsqu'il s'agit de créer des sonorités, des rythmes. Comment pourrais-je faire face à cet obstacle?

Sur ces mots, je vous quitte et vous dis à bientôt.


Chère mademoiselle,

Le Spleen (car je suppose que c'est de cela qu'il s'agit), c'est la mélancolie, un ennui profond et vague devant les choses et la vie. Les poètes emploient le mot anglais dont les sonorités sont plus belles et évocatrices (encore que le mot mélancolie a aussi ses beautés).

La nuit ne peut pas être considérée comme une forme poétique, mais un sujet, tout à fait. Je suppose que c'est le mystère de la nuit qui attire les poètes, le fait que le commun des mortels soit généralement endormi à ce moment-là: le poète apparaît alors comme un veilleur, celui qui voit au-delà des choses, qui est différent des autres. De plus, la nuit, c'est l'antithèse de la lumière, donc du bien, et c'est associè au mal. Là aussi, les poètes, généralement provocants, ont tendance à utiliser la nuit pour montrer leur appartenance à ce monde diabolique. Mais j'ai plus tendance à aimer le soir, l'entre-deux, ces heures entre chien et loup où tout peut arriver, qui sont si riches de possibles.

Je ne sais pas si je suis très qualifié pour vous donner des conseils... Lisez, imprégnez-vous de ce qu'ont dit d'autres poètes, et les figures, les sons vous viendront naturellement. Sinon, il n'y a pas que la poésie, la prose est également pleine de richesses peu exploitées. Je vous souhaite bon courage pour vos recherches.

Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************