Retour en page d'accueil de Dialogus

Camille
écrit à

Arthur Rimbaud


La passion d'un professeur


   

À Nailloux, le 06 juin 2012


Cher Arthur,

Je voudrais vous signaler l'étrange comportement de mon professeur de français. Elle parle de vous comme si elle vous connaissait depuis toujours. Elle sait tout de vous. Elle frissonne rien qu'en entendant votre nom. Elle est folle de joie lorsqu'un de ses élèves parle de vous. Vous savez, elle me fait peur! On dirait qu'elle est possédée quand elle parle de votre vie. Et cela lui arrive souvent de crier: «Arthur, Arthur, Arthuuuur!» Heureusement, le ridicule ne tue pas, même s'il n'aide pas...

Je vous le demande: que devons-nous faire?
Merci!


Cordialement,

Camille


Cher(e) Camille,

Je suis au regret de vous dire qu'il n'y a rien à faire contre la folie douce de votre professeur -très flatteuse pour moi au demeurant- si ce n'est lui expliquer que nous évoluons dans deux mondes différents... Je ne connais pas cette dame mais soyez bien conscient(e) de la chance que vous avez d'avoir un professeur passionné -et donc souvent passionnant- au lieu d'un vieil assis poussiéreux et morne! Ce sont les professeurs de ce genre dont on se souvient avec émotion et tendresse.


Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************