Retour en page d'accueil de Dialogus

Nina S.
écrit à

Arthur Rimbaud


Estime


    Cher Arthur Rimbaud,

Tout d’abord, merci pour ces fabuleux poèmes que l’on a la chance de pouvoir lire car je pense vraiment que vous avez un don…

Ensuite, je voulais aussi vous demander d’où vous vient votre inspiration et qui est votre muse? Et surtout, comment avez-vous trouvé la force de vivre tout ce que vous avez vécu, car entre la maladie et l’amour (à mon avis intense) de M. Verlaine qui, selon ses dires, n’a pas toujours été bien rose puisqu'il est allé jusqu'à vous tirer dessus…

Merci d’avance de m’avoir lue et pardonnez-moi si dans cette courte lettre je me suis montrée indiscrète…

Mlle Nina S.


Chère mademoiselle,

Je vous remercie de vos compliments. Pour répondre à votre première question, j’ai tiré mon inspiration de tout ce qui m’entourait, sans, de fait, avoir de muse attitrée. Quant à la seconde, je pense que l’appétit de vivre est plus fort que tout. Même si ma maladie – je suppose que vous faites allusion à ma douleur au genou – et la présence de Verlaine n’ont pas coïncidé, il me semble en effet avoir une vie bien remplie. Ce n’est pas une question de force, mais une question de goût: je ne saurais me satisfaire d’un quotidien plat et morne.

Bien à vous,

Rimbaud


Cher Arthur Rimbaud,

Tout d’abord, merci pour ces fabuleux poèmes que l’on a la chance de pouvoir lire, car je pense vraiment que vous avez un don…

Ensuite, je voulais aussi vous demander d’où vous venait votre inspiration et qui était votre muse? Et surtout, comment avez-vous trouvé la force de vivre tout ce que vous avez vécu? Car entre la maladie et l’amour (à mon avis intense) de M. Verlaine qui, selon ses dires, n’a pas toujours été bien rose puisqu'il est allé jusqu'à vous tirer dessus…

Merci d’avance de m’avoir lue et pardonnez-moi si, dans cette courte lettre, je me suis montrée indiscrète…

Mademoiselle Nina S.
************************Fin de page************************