Désabusée!
       

       
         
         

Astrid

      Très cher Ami,

Non pas que j'envie votre vie qui fut tumultueuse mais quelle luxuriante écriture! Je vous admire.

Comme vous, je compose de la poésie avec mes mots propres et les vibrations de mon être. Plus tendre que rebelle, elle évoque aussi bien mal d'être que douceur de vivre.

Mon mal d'être aujourd'hui cher Poète, est la difficulté à trouver un éditeur qui veuille me publier. Ces difficultés vous les avez rencontrées et en avez subi les désagréments!

Qu'est-ce qui vous a motivé pour continuer à chaque échec? Sont-ce vos multiples révoltes ou votre besoin d'écrire tout simplement?

Avez-vous un jour douté de votre talent?

Vos réponses à mes interrogations pourront peut être apaiser les affres de mes doutes!

Si j'osai cher Confrère, si vous me permettez,
Je vous demanderai, dans un souffle discret,
De glisser dans mes rêves un seul de vos secrets,
Règle de rhétorique ou douce inspiration
Pour donner à ma plume une nouvelle impulsion
Suscitant création de vers ou de sonnets
Que je vous livrerais à l'aube dès demain
En prose ou en vers libres ou même alexandrins !



Je vous remercie, Cher Monsieur, pour le temps que vous aurez bien voulu consacrer à notre correspondance.

Bien à vous,
Astrid

 

       
         

Arthur Rimbaud

      Chère Astrid,

J'ai connu l'angoisse de l'édition, une expérience qui a mal tourné par manque de facilités financières. Ai-je douté de mon talent? Non, ma poésie vaut largement celle des autres. Je ne suis peut-être pas né au bon moment, trop moderne pour l'époque. Et peut-être aussi trop cynique et impétueux, ce qui m'a fermé bien des portes. Mais je n'aime guère les compromis et ce tas de vieilles badernes avait besoin d'être secoué.

J'ai au moins eu la sagesse de ne pas m'entêter et de passer à autre chose. Ma vie ne se résume pas à ces quelques années de poésie. Un esprit curieux n'a jamais assez d'une vie pour tout entreprendre, et la mienne a été sérieusement amputée. C'est une perte de temps et d'énergie que d'essayer de convaincre des récalcitrants. Je n'ai pas continué, j'ai même tourné le dos à mon passé, mais il m'a rattrapé.

Quels conseils vous donner? Gardez courage, faites face à l'adversité, restez fidèle à vous-même et à vos idéaux. Si vous avez du talent, un style, une âme, un jour nous le saurons.

Bien à vous
Rimbaud.