Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Julie et Coralie
écrivent à

Arthur Rimbaud


Arthur Rimbaud: le poète de génie


   

Mon cher Arthur,

Nous avons été touchées par votre lettre écrite à Georges Izambard le 5 septembre 1878. À votre place, nous aurions fait la même chose. Votre enfance a été compliquée et nous avons compris votre désespoir et votre envie de découvrir le monde. La relation entre votre professeur et vous était très émouvante. Que vous a appris ce professeur? Nous aurions eu peur de partir à l'aventure seules dans un pays lointain. Nous admirons votre courage d'être allé en Afrique.

Nous vous prions d'agréer, cher poète, l'expression de notre immense admiration,

Julie et Coralie


Chères mesdemoiselles,


Georges Izambard m'a appris tellement de choses! Il m'a d'abord appris la curiosité, en me prêtant tous les livres qu'il pouvait, des classiques et des livres plus récents, comme «Les Misérables» de Victor Hugo, qui m'a tellement marqué: c'est à lui que je dois la certitude que l'écriture était faite pour moi, c'est lui qui m'a présenté Paul Demeny, qui fut le premier poète publié que j'ai rencontré. Puis c'est en le fréquentant que j'ai développé ma conscience politique, en cette époque troublée. Enfin, comment oublier qu'il m'a appris la fraternité, en me laissant accéder librement à sa bibliothèque en son absence, mais surtout en m'accueillant si généreusement chez lui après mes fugues et en venant me chercher sans aucun reproche chaque fois que je le lui demandais! C'était vraiment un être extraordinaire et un professeur attentionné!

Je tiens, pour finir, à vous signaler que je suis parti pour l'Afrique en 1880 et que je n'étais plus un enfant! J'aurais certainement craint d'y aller à seize ans, mais à vingt-six...

Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de
        page************************