Retour en page d'accueil de Dialogus

1.20. Q
écrit à

Arthur Rimbaud


Arthur!


    Divers dits, les vôtres, furent émis tristement et artistement ! Vous donnâtes maints conseils, mais vous fûtes diablement abscons ! J’avoue, que je vous voue une grande admiration tout de même.

Je reprends la lexème de gaule: Je vous ai compris.

1.20. Q


Cher(e) inconnu(e),

Me suis-je permis de donner des conseils? J'ai simplement présenté à quelques amis proches ma manière de faire, mais cette «méthode» n'était certes pas à la portée de n'importe qui: voilà pourquoi je pense vous paraître abscons.

Je ne connais pas, en revanche, le proverbe gaulois dont vous me parlez. Monsieur Dumontais me signale qu'il s'agit peut-être de de Gaulle, avec deux L, mais je n'ai pas l'heur de connaître ce monsieur.

Bien à vous,

Rimbaud

Fut-il utile que vous rétorquassiez ainsi? Non, je badine.


J'ai dit que je vous avais compris, partant votre parler ne m'est point abstrus. Il manquait, en effet, cinquante en chiffres romains.

Entre nous, vous radotâtes car vous fûtes dévoyé.


Signé : 1.20.Q


Cher(e) inconnu(e),

Le passé simple est, comme son nom l'indique, trop simple. Je vous aurais espéré(e) au moins plus-que-parfait. Pour moi, l'imparfait me convient.

Bien à vous,

Rimbaud

Un jet de pierre! Que comptez-vous faire? M’édifier un gîte? Je suis ADF, oui, avec domicile fixe.
...
Lamentable, je vous trouve. Vous n’étiez qu'un œil grappilleur de dits.

Recevez ma moquerie la plus sincère.

1.20.Q


Cher(e) inconnu(e)

J'ai toujours aimé la raillerie, mais pourquoi y ajouter l'insulte? Mon oeil vaut mieux que votre bouche.

Bien à vous,

Rimbaud


Fut-il utile que vous rétorquassiez ainsi, si futilement?

...

Moqueusement vôtre, 1.20.Q.


Cher(e) inconnu(e),

Utile peut-être pas, mais la politesse la plus élémentaire m'empêchait de laisser une lettre, aussi injurieuse soit-elle, sans réponse.

Tenons-nous en donc là, et maniez avec plus de discernement l'imparfait du subjonctif. L'allitération était belle, mais syntaxiquement incorrecte. Il faut se donner les moyens d'être cuistre.

Bien à vous,

Rimbaud


Fallût-il que vous développassiez? Monsieur le pédéraste !


Mon erreur fut par mégarde, je n’ai nullement besoin de cogitation pour souffler mes réponses. Contrairement à vous.


Collationnez vos répliques aux miennes et vous verrez que vous êtes dans la disette, oui, vous manquez de répondant, moi qui vous croyais âme diserte.




À bientôt, chez dieu.


Monsieur,

Permettez-moi de mettre fin à un échange stérile qui tourne au règlement de comptes absurde et grossier.

Adieu

Rimbaud

************************Fin de page************************