Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Saperlipopette
écrit à

Arthur Rimbaud


Admiration perpétuelle


   

Cher Arthur,


Depuis que je vous ai découvert, au lycée, je vous admire. Vos poèmes m'ont marquée, touchée, fait rêver, fait rire. En découvrant votre vie palpitante, j'ai commencé à vous vouer une réelle admiration. Votre vie fut éphémère, mais intense; vous laissez une trace ineffaçable et votre nom se perpétuera encore pendant de nombreux siècles.

En espérant recevoir une réponse de votre part,

Saperlipopette


Chère Saperlipopette,


Je suis toujours surpris d'apprendre qu'on me lit dans les collèges et les lycées, moi qui étais un si mauvais sujet dans ma jeunesse! Cela me fait toujours sourire avec un peu d'ironie, et un petit goût de vengeance aussi, je dois bien l'avouer! Je dois bien vous dire aussi que ma vie actuelle n'a rien d'intense, je m'ennuie à cent sous de l'heure dans mon désert... Je suppose que vous faites allusion à mes jeunes années: mais n'est-ce pas toujours le cas? Les jeunes gens vivent plus intensément que les «grandes personnes», si tant est que cette expression ait un sens!


Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de
        page************************