Beaucoup de volonté
       

       
         
         

Patrick

      Bonjour Monsieur Richard,

J'ai remarqué que sur vos photographies, en action, vous aviez un regard incroyablement perçant démontrant beaucoup de fougue et de volonté. Je désirais savoir si vous avez toujours eu cette attitude (je veux dire, du moment où vous avez commencé à jouer à la fin de votre carrière), et aussi quel effet ce regard faisait lorsque vous approchiez d'un adversaire.

De plus, j'aimerais avoir votre opinion sur le conflit de travail dans la LNH présentement. Si vous étiez un joueur de notre génération, qu'auriez-vous fait et dit? Que pensez-vous de l'attitude des joueurs qui désirent avoir plus d'argent qu'ils n'en gagnent déjà?

Patrick

 

       
         

Maurice Richard

      Bonjour Patrick,

Durant toute ma carrière, j'étais une vraie bombe à retardement. J'arrivais à percer la défensive adverse et à loger la rondelle dans le fond du filet. Résultat: 8 coupes Stanley et le record des buts en carrière dans l'histoire du Tricolore.

Si j'avais été joueur, je me serais organisé pour être le représentant des Canadiens auprès de l'Association des joueurs.

Maurice











Patrick




Rocket,

J'ai une autre question pour toi! Elle n'a pas rapport avec le hockey seulement, mais avec l'inflation des prix et la hausse des salaires en général. Toi qui blâme les joueurs de ne jouer que pour l'argent et qui trouve non respectable qu'un joueur de hockey gagne plus qu'un médecin ou ou avocat, aurais-tu refusé de jouer pour le Canadien pour un salaire annuel de 10 millions par saison? Selon toi, aurait-il été bien moralement d'accepter une telle offre? Ceci dit, moi aussi je trouve cela ridicule qu'un joueur de hockey fasse tant d'argent, mais je n'aurais su cracher sur 1,2,3, ou 10 millions de dollars.

Patrick











Maurice Richard

      Bonjour Patrick,

Cela dépend à quelle époque j'aurais joué. Dans les années 40 ou 50, cela était impossible. Par contre, à l'heure actuelle, si j'étais encore au jeu, j'aurais accepté, mais je n'aurais pas gardé tout le magot: j'en aurais refilé une bonne partie à des téléthons et/ou à des programmes de recherche.