Retour en page d'accueil de Dialogus

Stéphane Emmelin
écrit à
Porthos
Porthos


Questions de politique


   

Bonjour Monsieur Porthos, je suis EMMELIN Stéphane.

J'aimerais savoir comment vous avez eu l'idée de devenir Mousquetaire et quelles sont les valeurs et qualités requises pour le devenir.

Que pensez-vous de la Reine Anne d'Autriche?

Pourquoi les Mousquetaires et les Gardes de Richelieu sont-ils rivaux? Cela ne porte-t-il pas préjudice à la nation?

Pourquoi le Roi a-t-il accepté que Richelieu crée sa Police personnelle alors que cela divise le pays en deux clans, au risque de provoquer une guerre civile?

Merci pour votre réponse.


Bonjour jeune homme, je suis Porthos!

Ancien mousquetaire du roi et ancien soldat, j'ai choisi une carrière militaire non par choix mais par nécessité. Je suis un cadet, savez-vous bien ce que c'est? Cela signifie que mon frère aîné a repris les affaires de mon père et qu'il ne me restait plus qu'à chercher fortune par moi-même, ce que j'ai fait!

Quelles sont les valeurs et les qualités requises pour être mousquetaires? Mais les meilleures, les plus hautes, je dirais! Être fier de sa noblesse, fût-elle modeste, n'avoir peur ni de la mort ni de l'amour, braver tous les dangers pour la cause que l'on a choisi de défendre, et surtout, oui surtout, assurer une fidélité indéfectible à ceux que vous avez choisis comme amis, qu'ils puissent en toute occasion compter sur vous comme vous pouvez compter sur eux.

Vous me demandez ce que je pense de la reine Anne d'Autriche. Je la connaissais peu en fait. D'Artagnan l'a plus souvent approchée que moi. Elle m'a toujours parue bien fière et hautaine et j'ose dire qu'elle n'était pas d'une beauté si remarquable. Mais c'était la reine de France et je l'ai servie jadis de mon mieux.

Pour les gardes du cardinal, ceux-là, c'est autre chose! Je les ai bien connus par contre. Il est vrai que les mousquetaires avaient presque aussi souvent l'occasion de croiser le fer avec eux que de les affronter au jeu de paume! Bien sûr, il y eut quelques estafilades ici ou là et lorsque l'on nous surprenait à jouer à cette sorte de jeu, nous jurions par tous les grands Dieux qu'il ne s'agissait que d'une rencontre amicale! Diable! C'est que nous risquions notre tête à nous battre sur le pré. Il y avait ces édits du roi que personne ne respectait mais que Richelieu voulait faire appliquer. Oui, vous avez raison jeune homme, je vous le concède, nous agissions en marge de la loi, mais le trône de France n'en a pas été ébranlé. À tout bien peser, les rois préfèrent encore les jeux d'épées aux jeux de fronde.

Finalement, Mazarin a dissous la compagnie et notre rivalité n'a plus eu lieu d'être. Aujourd'hui il existe deux compagnies de mousquetaires du roi. Et bien je me suis laissé dire que la même rivalité existait entre elles deux. Il faut croire que c'est dans la nature des choses!

Les gardes du cardinal n'étaient pas une police personnelle. Ils étaient les gardes du corps de son Éminence et en tant de guerre, ils se joignaient à l'armée régulière pour combattre. Ils étaient peu nombreux. Fantassins et cavaliers, ils étaient des mousquetaires aussi, avec une casaque différente, voilà tout. Pas de quoi faire une guerre civile, croyez-moi.

Merci pour vos questions.

Toutes mes salutations,

Porthos

************************Fin de page************************