Lettre d'acceptation
de Porthos
à l'Éditrice

 
Lanne, 24 décembre 1669

Madame l'honorable éditrice de la Maison Dialogus,

Vous êtes, selon Aramis, la personne à laquelle il convient de s'adresser quand on est dans ma situation... situation dans laquelle se trouvait ce cher d'Herblay lui-même il y a peu. Eh oui, Madame, j'ai eu vent de Dialogus, et ce fut tout d'abord pour moi une bourrasque, puis une bise hivernale, enfin, un vent mauvais, du moins le croyais-je, qui altérait ma perception du temps.

J'ai toujours cru à certaines vérités fondamentales, qui sont comme ancres auxquelles se raccroche mon esprit à la dérive. Et voilà qu'Aramis revient après je ne sais combien de temps; égal à lui-même, comme si de rien n'était, comme si nous nous étions quittés la veille, et qu'il m'annonce tout de go sur le même ton que s'il m'invitait à sa table: «Ah, j'oubliais, Porthos, de vous faire part de ma dernière découverte, un portail temporel qui permet de correspondre avec de charmantes personnes du futur.» D'abord, je n'ai fichtrement rien compris à tout ce galimatias. Puis il m'a expliqué, et là, j'ai cru qu'il était fou. Puis, j'ai cru que c'était moi qui étais fou. Puis il est parti, encore une fois, en me disant: «À bientôt». Bref, j'aurai beaucoup de chance si je le revois avant dix ans...

Les jours passent, je repense à tout cela. Aujourd'hui, je vois plutôt Dialogus comme un grand relais de poste qui ne relierait pas toutes les grandes villes de France et de Navarre mais plutôt des âmes du temps. Si c'est le cas, peut-être puis-je envisager... Peut-être puis-je vous rejoindre?

J'ai écrit à d'Artagnan et je viens de recevoir sa réponse. Lui aussi! Lui aussi! Sur Dialogus! Morbleu! Ces deux là sont bien du même bois! Que son bren e haria! Ma décision est donc prise, chère Madame, si vous voulez bien de moi, alors me voilà! J'arrive!

Est-ce qu'il y a de bonnes tables d'hôtes sur ce relais-là? De riches duchesses à remarier? Je me le demande...

Tous mes sentiments dévoués, bien chère Madame,

Isaac de Portau, dit Porthos, ancien mousquetaire de Sa Majesté Louis XIII.