Retour en page d'accueil de Dialogus

Camille
écrit à

Pocahontas


Votre histoire face aux colons


   

Chère Pocahontas,

Je m'appelle Camille et je suis en 4e au collège Henri Bergson. Cette année, j'étudie les lettres, c'est pourquoi notre professeur de français nous a emmenés en salle informatique pour que nous écrivions une lettre à une personnalité. Lorsque j'ai aperçu votre prénom, j'ai tout de suite pensé à ma petite sœur qui vous admire beaucoup. Alors j'ai décidé de vous poser les questions qu'elle se pose à votre sujet.

Quelle a été votre réaction lorsque les colons se sont installés sur votre terre? Comment avez-vous trouvé l'Angleterre? Et pour finir, pourquoi n'avez-vous pas épousé John Smith?
 
J'attends votre réponse avec impatience.


Wingapô Camille,

Tout d'abord, laissez-moi vous remercier pour votre lettre. J'ai lu avec attention votre courrier et même si je pense avoir compris le sens de celui-ci, il y a des choses qui m'échappent un petit peu. Vous savez, même avec cette merveille qu'est Dialogus, la différence d'époque ne se rattrape pas.

Je suis émue que votre jeune sœur m'admire, comment s'appelle-t-elle? Je suis assez curieuse, je dois dire, et je pense qu'elle l'est aussi, vu le nombre de questions qu'elle se pose à mon sujet! Je vais faire de mon mieux pour étancher sa soif de curiosité ainsi que la vôtre.

Vous me demandez ma réaction lorsque les colons ont débarqué sur les terres de mon peuple; bien qu'ayant déjà répondu précédemment à cette question, je vais plonger à nouveau dans mes souvenirs pour essayer de vous exprimer ce que la petite fille que j'étais à cette époque a ressenti en quelques mots. L'arrivée d'étrangers sur nos terres fut assez fascinante, voire effrayante. Je n'étais pourtant pas une enfant peureuse, mais voir ces hommes si différents sur nos Terres me mettait au départ très mal à l'aise. Puis, mon caractère enjoué a  repris le dessus, et je me suis habituée à la présence de ces inconnus, allant même jusqu'à leur rendre visite régulièrement à Jamestown, la ville qu'ils avaient établie près de mon village. C'est là-bas que j'ai rencontré John Smith, que vous semblez déjà connaître, avec qui des liens amicaux se sont noués assez rapidement. J'avais une douzaine d'années, c'était en 1607.

Bien des années plus tard, en 1614, j'ai épousé John Rolfe, et je suis aujourd'hui Rebecca Rolfe. Cette année, nous avons quitté les terres amérindiennes qui me sont chères pour venir nous établir ici, en Angleterre, le pays de mon mari. C'est une vie différente dans ce pays que je ne connais pas encore très bien, et il est encore trop tôt pour que je puisse vous donner un avis objectif.

Concernant le mariage avec John Smith, il n'en a jamais été question. Je n'avais que douze ou treize ans, et lui était un homme. Nous étions plus ou moins amis, tout simplement!

J'espère avoir répondu convenablement à vos questions, chère Camille. Transmettez mes amitiés à votre sœur.

Cheskchamy,

Rebecca Rolfe, alias Pocahontas.

************************Fin de page************************