Retour en page d'accueil de Dialogus

Raphaëlle
écrit à

Pocahontas


Rebecca


   

Chère Rebecca, (ou Pocahontas, comme on vous appelle communément à notre époque),

Je me suis aventurée dans ce site presque par hasard. Et je me permets de vous déranger ici.

Je tiens à vous avouer que depuis toute petite, je m’intéresse à vous et votre histoire. Surtout grâce à des films et des dessins animés. J'aimerais vous connaître un peu plus. Pourriez-vous me dire comment vous avez perçu l'arrivée des colons sur vos terres? Je sais que vous vous êtes beaucoup rapprochée de l'un d'eux -John Smith- mais comment cela est-il arrivé? N'avez-vous pas eu peur de lui à la première approche?

En espérant avoir une réponse,

Raphaëlle


Wingapô Raphaëlle,

Je vous remercie de votre lettre et je suis désolée de vous répondre aussi tard. Vous ne me dérangez aucunement, bien au contraire, je suis toujours ravie de recevoir du courrier et de discuter de ma vie, de mon enfance et de découvrir les traditions des autres. Je trouve cela enrichissant de connaître la vie des hommes.

Vous me parlez de films et de dessins animés, mais je connais pas vraiment ces choses, sauf au travers de certaines lettres que je reçois parfois.

L'arrivée des colons fut une épreuve fascinante mais aussi éprouvante. Voir arriver sur nos terres de Virginie des hommes très différents de notre peuple fut assez effrayant, mais heureusement, nous arrivions à entretenir des relations amicales. Par la suite je me rendais a Jamestown régulièrement afin d'apporter des messages ou de la nourriture en échange de hâches et d'objets en tout genre, et c'est ainsi que j'ai rencontré John Smith avec lequel j'aimais beaucoup échanger.

Je ne crois pas avoir eu peur de lui à la première approche: étant une petite fille vive et enjouée, je n'ai jamais été effrayée par l'inconnu. Au contraire, je suis certaine que nous pouvons toujours apprendre sur ce que nous ne connaissons pas.

J'espère avoir répondu promptement à vos interrogations.


Cheskchamy,

Rebecca Rolfe, alias Pocahontas

************************Fin de page************************