dugaga_elisa
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Vous

    Monseigneur,

Je suis tombée sous votre charme en lisant le livre concernant Madame de La Vallière. La manière dont on vous a décrit m'a plu, mais j'ignore pratiquement tout de vous.

Alors, voilà ma question toute simple: je voudrais tout savoir sur votre vie, ce que vous aimez, ce que vous n'aimez pas, votre physique... Vous arrivez à temps, car je m'apprêtais à déranger Sa Majesté votre frère sur la même question.

Pardonnez-moi si, sans le vouloir, je vous ai manqué de respect; c'est que, en l'an 2005, j'ignore tout du protocole de votre époque.

Bien à vous, et avec toute mon admiration.

Élisabeth.



Chère Elisabeth. D'origine angloise donc...

Voilà une bien vaste requête que vous me formulez! Je n'ai point encore rédigé mes Mémoires!

Eh bien, dans les grandes lignes, je suis né en l'an 1640, je suis le frère cadet de sa majesté Louis le quatorzième. J'ai été élevé selon mon rang de frère, de Monsieur. Je suis Duc d'Orléans et possède entre autres le domaine de Saint-Cloud. Ne vous inquiétez pas pour le protocole, chère amie. Monseigneur ou votre Altesse sont les façons dont vous pouvez me nommer.

J'ai eu deux épouses pour lesquelles j'ai eu de l'affection et qui m'ont donné de beaux enfants. J'aime les plaisirs de la vie, j'aime la fête et les déguisements, les jeux aussi. On m'a conforté dans mon rôle de courtisan depuis ma plus tendre enfance. J'ai, comme vous le savez peut-être, des amitiés avec le Chevalier de Lorraine. Cela ne me vaut que les ragots de la Cour.

Je vous laisse vous référer aux différentes lettres qui ont déjà reçu une réponse de moi... Si une question plus précise vous venait à l'esprit, n'hésitez point à m'en faire part, je serais ravi d'y répondre de manière plus riche que cette présente.

Quoi qu'il en soit, vous me voyez flatté d'un tel intérêt à mon égard. Je me demande bien ce qui peut éveiller en vous un tel sentiment.

Au plaisir de vous lire. Je vous salue.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans.




Monseigneur,

Non, non je ne suis pas d'origine angloise comme vous dites, mais belge. Je vous remercie pour votre réponse si rapide. J'aimerais vous poser encore une question: j'aimerais savoir, quand Marie Mancini s'est mariée, elle s'est mariée ou le Roi l'a-t-il mariée ou encore sa famille? C'est une question que je me pose depuis longtemps mais je n'ai pas osé la poser à votre frère.

Encore merci,

Elisabeth.

Chère Elisa de Belgique (le domaine des Orange, si je ne m'abuse!)

Je m'empresse de répondre à votre question avant de partir dans les jardins où mon Frère dirige la promenade. Louis j'en suis sûr, vous aurait répondu à votre question sans arrière-pensée. Il était fort épris d'elle en son jeune temps.

Marie Mancini a été évincée de la Cour à la demande de ma mère, feue Anne d'Autriche et le Cardinal Mazarin dont elle était pourtant la nièce! Il faut dire qu'un mariage d'amour ne règlerait pas les problèmes qui existaient alors entre le Royaume de France et celui d'Espagne.

Marie Mancini devint la femme du prince Colonna, le plus grand prince de Rome, par procuration au Louvre. Elle s'est mariée par raison, comme c'est le cas à notre époque dans la noblesse chère amie. Le roi mon Frère n'assista pas à la cérémonie. Je sais de source sûre qu'elle s'est enfuie du domaine de son époux et que de retour en France, Mon Frère s'empressa de la faire enfermer...

Je vous salue.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans