Marie
écrit à

   


Philippe d'Orlèans

     
   

Votre vertu

    Très cher Monsieur,

Comme nous le savons tous, vous êtes connu pour vos qualités certes, mais aussi pour vos goûts dit «italiens». A notre époque, c'est un fait accepté et reconnu, mais votre foi si profonde en Dieu (il parait même que vous dormiez avec énormément de chapelets et autres reliques), ne vous empêchait-elle point de retrouver votre précieux chevalier de Lorraine? Ou tout du moins cette foi ne vous faisait-elle pas ressentir d'immenses regrets?

Votre réponse sera pour moi un immense honneur,

Marie

Chère Marie,

L'amour que j'ai pour Dieu est en effet important, mais j'aime vivre à ma guise. On m'a souvent reproché mes excès en tout genre... Dieu seul me jugera à ma mort, je m'en expliquerai avec lui. Voilà plusieurs années que je me suis assagi... et rangé si je puis dire!

J'espère que cette réponse vous suffit.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans