bernard.kronal
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Vatel

    Monseigneur,

Je suis ravie d'entrer en contact avec vous. Avez-vous connu un homme du nom de François Vatel? Je vous demande ça car il est le héros d'un film et j'aimerais savoir si c'est un personnage fictif. Je pense que oui mais je préfère vous le demander. Il est maître des plaisirs du prince de Condé, votre cousin. Auriez-vous aimé être roi?

Respectueusement,

Flore



Très chère Demoiselle, vous me voyez ravi de vous répondre.

Je ne sais ce que vous entendez par «film», sans doute un nom d'une langue barbare. Quoiqu'il en soit, oui, j’ai vaguement entendu parlé de Fritz Karl WATEL. François Vatel. C’est amusant, on nomme «Vatel» les maîtres-queux.

Voilà que vous appellez ce Monsieur Vatel, un héros, c'est fort amusant! Il me semble qu’il était maître d'hôtel de son état mais je ne puis vous en dire beaucoup plus sur sa personne. D'abord intendant auprès du traitre Monsieur Fouquet à Vaux, il passa au service de la maison de Chantilly où il fut chargé de tout ce qui concernait «la bouche» au château.

Je me souviens de la réception donnée en l’honneur de Sa majesté mon frère, exceptionnelle même si quelques incidents furent à déplorer. Je ne me souviens pas l’avoir vu dans quelconque autre cuisine. Il faut dire que je ne fréquente pas moi même les cuisines, ce monde m’est parfaitement inconnu! Je me souviens à présent que Mme de Sévigné m’en a parlé lors d’une de nos conversations, jadis!

Votre deuxième question m'amuse à un haut point Mademoiselle. Si j'eusse aimé être Roi de France? Je laisse à vous le soin de répondre. Vouloir la place de Sa Majesté Mon Frère est un crime de lèse-majesté. Mon Frère est le Roi, mon Roi et je suis un fidèle de ses sujets.

Bien à vous.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans