Magalie
écrit à

   


Philippe d'Orlèans

     
   

Né le second

    Monseigneur le duc,

N'avez-vous jamais été envieux de votre frère qui était roi, alors que vous n'étiez né que le second et, de ce fait, n'avez pu jouer aucun rôle politique ou militaire sans que Louis XIV en prît ombrage?

Qu'avez-vous ressenti lorsque le roi vous a fait épouser la princesse d'Angleterre, alors que vous aviez une attirance pour les personnes de sexe masculin? En 1671, vous deviez épouser la princesse Palatine, allemande, masculine et peu adroite concernant l'étiquette. Si vous aviez eu le choix, qui auriez-vous épousé en secondes noces?

Mes respects,

Magalie


Chère Magalie,

Veuillez excuser le temps qu'il m'a fallu pour vous répondre... je suis ces temps ci fort occupé mais c'est toujours avec joie que je réponds à vos questions.

Comme je l'ai déjà maintes fois dit et répété, je n'ai jamais pris ombrage de sa majesté Mon Frère. Il est né le premier pour monter sur le trône, Dieu l'a voulu ainsi. Il est vrai que me mettre à l'écart de certaines affaires m'a, à plusieurs reprises, blessé, mais puisqu'il le voulait ainsi. Je ne vais pas m'offusquer d'avoir passé la majeure partie de mon temps à vaquer à mes plaisirs. Mais ne croyez point cependant que je n'ai point de responsabilités.

J'ai profondément respecté mes épouses. Certes mon regard se porte sur les mignons, mais cela n'empêche point que, tout homme et noble que je suis, je voulais que ma lignée se perpétue.

Ma présente épouse est une femme fort respectable... le choix qui a été fait a été bienheureux.

Je vous salue,

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans