Élisabeth
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Marie Mancini

   

Monseigneur,

Je suis heureuse de pouvoir vous écrire à nouveau. Comment vous portez-vous? Quelles sont les nouvelles de Versailles?

Je vous écris au sujet de Marie Mancini. Je l'admire beaucoup, mais une chose m'intrigue: certains historiens la présentent comme une jeune femme au sens de l'honneur très développé qui aurait quitté la Ccour pour se préserver. Mais d'autres affirment qu'elle aurait juré le malheur de la future reine et que c'est pour cela qu'elle a été mariée au connétable Colonna. Vous qui avez été son ami, pouvez-vous m'éclairer?

Je vous remercie d'avance.

Bien à vous,

Élisabeth


Chère Élisabeth,

Je me porte aussi bien que Dieu le veut et j'espère qu'il en est de même pour vous.

Versailles est en sommeil à cette heure.

Je viens de répondre tantôt à une autre lettre évoquant le souvenir de cette chère Marie Mancini... Quel retour dans nos jeunes années...

Elle dut quitter la Cour selon les recommandations de son oncle, le Cardinal Mazarin. Elle le fit, croyez-le bien, à contrecœur, car je pense que le sentiment d'attachement qui la liait à Mon Frère était profond et sincère.


Je ne puis vous dire ce qu'elle pensa à son départ, mais, la connaissant, je suis sûr qu'elle fut digne dans sa résignation, souhaitant tout le bonheur possible à Son Roi.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans