Louis-Philippe
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Mademoiselle de Blois

    Bonjour,

Dans beaucoup de sources,  j'ai lu que vous n'étiez pas très positif par rapport au mariage à Mademoiselle de Blois, j'aimerais savoir si cela est véridique.

Merci.


Cher Louis-Philippe,

Quel nom admirable portez-vous là.

On m'avait prévenu de l'arrivée d'une lettre venant de vous. Je suis ma foi étonné de voir que vous n'êtes point curieux comme je l'aurais cru. Je vais néanmoins vous répondre de la manière la plus simple et la plus sincère.

Mademoiselle de Blois, Françoise Marie, est une demoiselle bien orgueilleuse et fière. Je me suis opposé à son mariage avec mon fils unique Philippe qui eu malheureusement lieu en
l'an de grâce 1692. La dot dont elle fut pourvue ne changea point mon opinion ni celle de Madame, la Princesse Palatine.

Pourquoi me direz-vous? Mademoiselle de Blois n'est point fille légitime mais légitimée et, bien que j'apprécie Madame de Montespan sa mère, je ne pouvais consentir à cette mésalliance pour la famille des Orléans. C'est bien le titre qu'elle convoitait, faisant fi de l'attitude volage de Philippe. Elle s'en plaint pourtant régulièrement à Mon Frère Sa Majesté.

Le mariage ne donne point d'héritier mâle pour le moment, quatre filles à ce jour où je vous écris.

J'espère avoir satisfait votre curiosité.

Monsieur, Philippe duc d'Orléans, d'Anjou, de Chartres, de Valois, de Nemours et de Montpensier, prince de Joinville, Frère de Sa Majesté Louis le Quatorzième.