Stéphanie
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Madame de Montespan

    Monseigneur,

Je tiens, avant toute chose, à vous dire à quel point vous êtes un personnage aussi peu connu que vous êtes fascinant. Vous êtes si moderne pour votre époque, à jouer de cette liberté sexuelle où il était bon de n'aimer que les femmes! Et ce goût que vous aviez pour les parures et autres bijoux a dû en faire pâlir plus d'une!

Ma lettre n'est pas une lettre de compliments, mais a pour objectif de vous parler de madame de Montespan. Est-il vrai que vous êtes amis d'enfance? On m'a dit (vous connaissez les «on dit»!) que vous vous êtes connus jeunes et que vous vous amusiez avec elle à vous travestir en femmes et à vous maquiller. Est-ce bien vrai?

Je vous remercie d'avance d'avoir pris le temps de lire cette lettre.

Avec tout mon respect,

Stéphanie

Chère Stéphanie,

Ma réponse va être fort brève puisque tout ce qu'on vous a dit, je le confirme, est vrai. J'ai connu Athénaïs alors que nous étions encore bien jeunes. C'est moi-même qui l'ai fait entrer au service de la reine. Je l'ai toujours tenue en haute sympathie malgré les derniers différends qui nous ont opposés. C'est une femme à l'esprit vif et qui sait divertir, aussi avons-nous tout de suite lié amitié.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans