[dugaga_elisa+yahoo.fr]
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Madame de Maintenon

   

Cher Monsieur,

Vous m'avez priée de ne pas hésiter à vous poser des questions si j'en avais encore alors en voici :

J'ai lu dans un article vous concernant que vous aimiez semer la zizanie et que vous étiez incapable de garder un secret. Était-ce un auteur médisant ou (est-ce possible?) la vérité ?

J'ai lu dans le même article que vous et Madame n'aimiez pas Madame de Maintenon. J'ai déjà pu constater de votre part une certaine animosité de votre part par rapport à sa "dévotion" (ce que je comprend car sa manière de pratiquer la religion m'agace également, à vrai dire) mais je me suis renseignée sur elle et elle m'a semblé être, en dehors de sa bigoterie, une femme comme il faut et, somme toute, assez sympathique.
En bref qu'est-ce que Madame et vous-même lui reprochez ?

Avec tout mon respect et mon admiration,

Elisabeth.


Chère Élisabeth


Vous me voyez ravi de vous lire à nouveau. Il est vrai que j'aime à être un petit intrigant, j'aime à connaître les non-dits de la Cour, cela m'amuse... mais cela étoit surtout le cas dans ma jeunesse... avec l'âge je me fais plus discret.

Vous m'évoquez cette chère Madame de Maintenon, madame la Bigote comme j'aime à la nommer. Je respecte sa dévotion, ne vous y méprenez pas.... mais elle a le goût des choses austères, vides d'amusement et de rire.... tout est sobre et froid en elle.... Elle a, disons-le, jeté un voile sur les fastes de Versailles, fastes qui, vous le savez maintenant, me tenoient fort à coeur. Madame partage dans les grandes lignes mon opinion même si elle est plus réservée.

J'espère que cette réponse vous sied.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans.


Merci, Monsieur, pour votre réponse si rapide. J'ai été ravie d'avoir votre réponse.

Je vous salue,

Elisabeth

Ce fut un réel plaisir chère madame que de vous aider. N'hésitez donc point à me communiquer quelconque questionnement.

Je vous salue.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans.