Mariel
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

L'ombre

    Monsieur d'Orléans,

Je connais un peu votre vie, puisque, comme vous devez le savoir, un grand nombre d'écrivains de mon époque ne parlent que de votre frère, le roi Louis XIV. Même s'ils en parlent beaucoup, ils ne vous oublient pas, mais vous décrivent toujours dans l'ombre du roi. Toutefois, cela n'est pas ce que je veux vous dire. J'ai lu que vous étiez vraiment proche de votre mère, la reine Anne. Un écrivain a écrit que vous étiez toujours avec elle quand elle est tombée malade. Cela en dit long sur vous et votre relation avec votre mère. En revanche, quand il s'agit de votre première épouse, il semble que vous ne l'aimiez point. Je vous demanderais donc de confirmer ce qui dans ces exemples est la réalité pour me permettre de reconnaître ce qui est le produit de l'imagination des gens.

Je vous remercie beaucoup,

Mariel