Anaïs
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Les médecins

    Cher Philippe,

Je voudrais connaître votre avis sur les compétences des médecins à votre époque. En effet, selon votre épouse la princesse Palatine, ils ne sont pas dignes de confiance. En 1672, alors qu'elle était grosse pour la première fois, elle écrivit à sa tante Sophie «les médecins ont déjà envoyé dans l'autre monde cinq enfants de la reine; ils en ont fait autant pour trois des enfants de Monsieur (l'une de vos filles en 1665, le duc de Valois en 1666 et un fils en 1667), ainsi qu'il le dit lui-même.»

Êtes-vous du même avis?

Mes amitiés

Anaïs

Chère Anaïs,

Mon épouse la Princesse Palatine et moi-même nous trouvons facilement en désaccord mais, sur ce point, mon avis sur la question est identique.

Les médecins sont les plus aptes à nous délivrer des maux mais nous préférons ne point à avoir leur faire appel.

Monsieur, Philippe duc d'Orléans.