niniss59
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Le roi et ses favorites

   

Monsieur,

Comment vous portez-vous depuis notre dernier échange? Je vous écris aujourd'hui pour avoir votre point de vue sur les liaisons de votre frère le roi. Comment avez-vous vécu le fait qu'il visite votre première épouse Henriette d'Angleterre uniquement dans le but de voir Mademoiselle de la Vallière? Il paraît que vous vous sentiez offensé de la situation car le roi préférait courtiser une simple demoiselle d'honneur plutôt que Madame qui était de sang royal. Que pensez-vous de Louise de la Vallière? Aviez-vous de bonnes relations avec elle ou l'ignoriez-vous ?

Qu'avez-vous pensé du fait que le roi prenne pour favorite la jeune Marie-Angélique de Fontanges qui avait l'âge du dauphin et pouvait donc être la fille du roi de par leur différence d'âge? Est-il vrai que votre frère la laissa mourir seule dans un couvent?

Aujourd'hui, beaucoup murmurent que Louis XIV a épousé secrètement la marquise de Maintenon. Que pensez-vous de cette dame? Selon vous, votre frère aurait-il dû se remarier avec une princesse étrangère ou bien le choix de Madame de Maintenon vous paraît-il acceptable? Quelles relations entretenez-vous avec celle que l'on surnomme «Madame de Maintenon»?

Je vous envoie toute mon amitié, Anaïs


Chère Anais, voilà un moment que vous ne m'aviez point donné de nouvelles. Vous m'en voyez ravi.

Je me porte fort bien ma foi. Je passe mon temps à Versailles et reviens d'une entrevue avec différents gentilhommes de la Cour.

Mon Frère est volage, il aime les femmes... qu'y puis-je? C'est le Roi, il fait comme bon lui semble. Pour l'amitié qu'il porta à ma première épouse, j'avoue avoir été offusqué. Même si mon mariage ne se portait pas au mieux, me traîner en ridicule de la sorte n'était pas acceptable. Le fait qu'il rencontre Mademoiselle de la Vallière fut une bonne chose. De plus, cela a fait jaser la cour ce qui m'a parfois fait sourire.

Mademoiselle de Fontanges était fort jeune en effet, je doute que Louis s'en soit épris de la même manière que Mesdames de La vallière et de Montespan. Elle lui fit profiter de sa joie de vivre et de sa naiveté! Je ne puis vous dire ce que mon frère en pense!

Quant à la «bigote», excusez ce terme ironique de ma part en voulant qualifier Madame de Maintenon dont ma frère est à présent épris, je puis vous dire qu'elle l'a ramené dans un chemin de vertu et de sobriété! La Cour de Versailles n'est plus ce qu'elle était! Son choix est ainsi fait et je ne puis contredire ou donner une quelconque opinion. Pour une fois, sa raison de coeur l'a emporté sur celle de l'État!

Au plaisir de vous relire chère demoiselle.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans