Justine
écrit à

   


Philippe d'Orlèans

     
   

La mode

    Cher Duc,

Je fais un exposé sur la mode au temps de Louis XIV; nous devons faire une biographie sur une personne précise et je vous ai choisi. Je voudrais savoir ce qui vous plaisait tant dans la mode?

Merci et à très bientôt,

Justine



Chère Justine,

La mode me plait car c'est parfois tout un art... J'aime à me vêtir des plus belles tenues, parées de diverses pierreries.

La mode a évolué depuis le début du règne. Le pourpoint, déboutonné en bas, a été raccourci, ce qui nous élargi la taille. La chemise portant le jabot, bouffe entre le pourpoint et les hauts-de-chausses, et sous les manches courtes du pourpoint. Les hauts-de-chausses, ou si vous préférez le pantalon, sont assez larges et portent des canons (flots de rubans). La rhingrave est une sorte de jupon, portée par-dessus les hauts-de-chausses, parfois rattachée à eux. Les bas de soie sont indispensables.

Les souliers à talons rouges et bouts carrés, ornés de noeuds, ont remplacé les bottes portées généralement sous le règne de feu mon père Louis XIII.

Les évolutions récentes ont touché les vêtements que nous portons. Le justaucorps remplace le pourpoint. C'est un vêtement descendant jusqu'aux mollets, cintré sous ceinture, boutonné jusqu'au ventre, à manches terminées par des parements à revers très importants. Ce justaucorps recouvre une veste, sorte de gilet à manches longues et ajustées. La rhingrave disparaît et le haut-de-chausses prend le nom de culotte. Les bas sont mis et roulés sur la culotte, les chaussures à bouts carrés et talons rouges (ça, ça ne change pas!). Un manteau ample est porté par les cavaliers, ou bien pendant l'hiver. Le roi se rase la moustache. La perruque devient énorme. Le chapeau de feutre se modifie et devient un tricorne orné de plumes. Un nouvel accessoire apparaît: la cravate, noeud de rubans tout faits. Les gants sont bordés de franges.

Pour ce qui est des costumes féminins, je ne sais s'il vous importe que je vous en parle, vous n'aurez qu'à me le dire dans une prochaine lettre.

J'espère que ce long et périlleux détail vous sera utile.

Bien à vous,

Monsieur, Philippe d'Orléans.