Élisabeth
écrit à


Philippe d'Orléans

Je vous prends comme héros

Cher Monsieur,

Comment vous portez-vous?

Je vous dérange une fois encore car j'ai besoin de quelques éclaircissements: mon professeur m'a demandé d'écrire un récit et j'ai décidé de vous prendre comme héros. Il faudrait seulement que je sache à quoi ressemblent vos appartements à Versailles, quels sont les courtisans avec lesquels vous vous entendez le mieux, de qui se compose votre domesticité, quelles sont leurs charges et enfin, comment vous avez vécu la triste affaire des poisons.

J'ai, en outre, entendu parler du duc de Lorraine en termes peu flatteurs (on le dit peu fiable, entre autres). Or je sais que vous avez de l'amitié pour lui, pouvez-vous me dire quel est son caractère? Est-il vraiment si infréquentable qu'on le dit à mon époque?

Je vous remercie de prêter attention à mes questions.

Bien à vous,

Élisabeth

Elisa, Elisa, Elisa saute moi au cou; Elisa, Elisa, cherche moi des poux ...


Chère Élisabeth.

Pardonnez ce long silence, mais mes affaires m'occupent... Voilà une requête fort importante, mais qui me demande du temps. Aussi, je ne pourrai que vous répondre brièvement. Mes appartements à Versailles sont, ma foi, confortables et richement décorés, comme il se doit à Versailles. J'ai un certain nombre de domestiques, étant membre de la Famille Royale. Je ne puis vous en préciser le nombre, mais je ne manque de rien.

L'affaire des Poisons m'a, comme beaucoup de monde, surpris. Bien des pratiques de ce genre ne m'étonnent guère, je suis de ceux qui préfèrent de point porter de jugement. Nous ne savons toujours pas qui a oeuvré dans l'ombre de La Voisin.

Monsieur de Lorraine est un homme charmant que j'affectionne. Il est fort beau et mystérieux. Son caractère est affirmé... il n'aime pas qu'on conteste son autorité.

Je ne puis malheureusement m'étendre et espère que vous ne m'en tiendrez point rigueur.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans.


Cher Monsieur,

Merci beaucoup pour votre réponse. Votre aide me sera précieuse.

Bien à vous,

Élisabeth



Chère Elisabeth,

Ravi de savoir que ces quelques lignes trop vite écrites vous sont précieuses. Ce sera avec plaisir que je vous répondrai encore.

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans