Louis-Philippe
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

Bataille de Peene

    Bonjour,

Plusieurs sources parlent de votre rôle important dans la bataille de La Peene, mais y quel a été votre rôle réel et les répercussions qui ont suivi?


Cher Louis-Philippe,

La bataille de la Peene, appelée aussi bataille de Cassel, opposa notre armée aux troupes coalisées des Pays-Bas, de l'Espagne et de l'Angleterre. Elle a été livrée le 11 avril 1677. La France convoite les Pays Bas espagnols pour briser l'encerclement Habsbourg. Un contentieux commercial entre nos deux pays envenimait d'autant plus les relations. Enfin, il fallait que la France, fille aînée de l'Église, batte le camp retranché de la funeste confession calviniste.

En prenant Valenciennes, Cambrai, Saint-Omer, Sa Majesté mon frère veut assurer le repos de ses frontières. Aux premiers bruits du siège, les alliés s'alarment et obligent le prince d'Orange à rassembler promptement ses troupes devant Saint-Omer. Le prince
de Robecq, Eugène de Montmorency, l'assure que j'avais peu de troupes à ma disposition. Il rassembla toutes ses troupes aux environs d'Ypres. Elles comptent trente mille hommes. Après moultes avancées, il arrête ses troupes près de Noordpeene. Notre campement se trouvait a une demie lieue.

Le 11 avril, nous avons laissé le prince s'avancer dans la plaine. Nous sommes au printemps qui a été pluvieux; les becques (ruisseaux, rivières) sont à leur niveau le plus haut. Vers quatorze heures, j'ordonne au maréchal d'Humières d'attaquer à droite, mais il est lui-même attaqué sur son flanc droit, et fait avancer l'infanterie et le maréchal de Luxembourg avance à gauche. La bataille est terminée vers 17h30. Les Hollandais prennent la fuite. Notre victoire permit le rattachement des châtellenies de Cassel, Bailleul, Ypres et Saint-Omer à la France. Ce fut un succès militaire sans précédent pour moi. Néanmoins Mon Frère s'opposa à ce que je reprenne de nouvelles troupes
sous mon commandement. Peut-être n'a-t'il point supporté que, l'espace d'un jour, je lui fis de l'ombre!

J'espère avoir satisfait votre curiosité!

Bien à vous,

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans, Frère de Sa Majesté Louis le Quatorzième.