Andeor
écrit à

   


Philippe d'Orlèans

     
   

Arts plastiques

    Chère Altesse,

J'ai appris récemment que feu votre père s'était de son vivant adonné avec succès à la pratique du dessin. Votre fils passe également pour un grand artiste et plusieurs de ses dessins et gravures nous sont parvenus. Aussi me demandé-je si vous aussi aviez plaisir à manier crayon, pinceau ou burin, ou tout autre ustensile nécessaire aux arts plastiques, ou si vous vous êtes contenté de protéger de grands artistes comme monsieur Mignard?

Je vous remercie par avance pour votre réponse et suis à jamais, chère Altesse, votre très humble et très obéissant serviteur,

Andeor, mousquetaire du Roy


Cher Andeor et serviteur de notre roi,

Vous êtes, ma foi, fort bien renseigné quant aux aptitudes de feu mon père Louis le treizième et mon cher fils pour les arts. Je l'y encourage en effet et je puis dire qu'il a du talent.

J'apprécie beaucoup l'art auquel j'ai été initié dès mon plus jeune âge. Le Cardinal Mazarin me montrait les fort belles pièces de sa collection. Je n'ai point de talent particulier et préfère laisser libre court au génie des autres, mais j'aime l'art sous toutes ses formes, peinture, sculpture, théâtre... et l'encourage autant qu'il se peut, ce que vous ne semblez point ignorer.

Au plaisir de discourir à nouveau avec votre personne,

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans