Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Mariel
écrit à

Jackie Onassis


JFK


   

Chère Madame,

Vous devez savoir qu'au delà du grand impact de votre allure, vous êtes devenue une vraie source d'inspiration pour représenter l'intelligence et la beauté. Je voudrais bien savoir comment votre relation a changé avec John F. Kennedy après sa victoire aux élections de 1960. Je sais que ce sont des moments très difficiles pour vous, mais je crois que c'est très intéressant de savoir comment est la vraie vie à la Maison-Blanche.

Merci,

Mariel


Mariel,

J’ai lu avec intérêt votre missive,

La relation au pouvoir m’a beaucoup changée, je dirais. La force de mon seul nom me permettait une montagne incroyable de possibilités et de choses à faire. Lorsqu’on est devant le feu des projecteurs, on change, c’est inévitable. On adopte une façon de faire, une relation à son image distanciée; l’image publique ne doit en aucun cas déteindre sur ce que l’on est intérieurement. Néanmoins, il faut une sacrée dose de courage pour pouvoir rester fidèle à soi-même: les tentations sont si nombreuses pour avoir ce pouvoir qui semble scintiller de mille feux!

La vraie vie à la Maison-Blanche, je pense que cela se résume à sa restauration, principalement. En tant que femme des années soixante, cette opportunité a été pour moi importante, car elle me permettait de trouver une chose qui convienne à mes goûts profonds concernant l’esthétique sous toutes ses formes.

Quant à ma relation avec Jack, cela nous a permis de nous rapprocher et d’être réellement solidaires l’un de l’autre, d’utiliser les atouts de chacun pour le bon fonctionnement de la tâche qui incombait à mon mari.

Il est vrai, Mariel, qu’il m’est difficile de me replonger dans tout cela. Une époque lointaine et si présente à la fois... pardonnez-moi: je préfère évoquer cette période d’une manière un peu détachée et superficielle, certes, mais comprenez que certaines choses sont mieux ainsi.

J

************************Fin de
        page************************