Retour en page d'accueil de Dialogus

Byron
écrit à

Marie-Louise O'Murphy


La vie de Marie


   

Chère Marie-Louise O'Murphy, bonjour,

Est-que vous pourriez me dire à qui vous vous êtes mariée et où vous vous êtes mariée et si vous avez eu des enfants? J'aimerais aussi savoir qui est votre père.

Merci de me répondre,

Byron


Cher Byron,

Je me suis mariée trois fois au cours de ma longue et périlleuse vie.

D'abord le 27 novembre 1755, avec Jacques Pelet de Beaufranchet d'Ayat à Paris avec qui j'eus deux enfants tous deux décédés à présent: Louise Charlotte Antoinette Françoise Pelet de Beaufranchet d'Ayat, née le 30 octobre 1756 au manoir d'Ayat en Auvergne, qui était d'une santé fragile et qui ne tarda pas à mourir, le 6 février 1759, dans sa troisième année, et puis Louis Charles Antoine Pelet de Beaufranchet d'Ayat, né également au manoir d'Ayat le 22 novembre 1757 et décédé le 2 juillet 1812 au même endroit. Il naquit posthume car mon premier époux perdit la vie au cours de la bataille de Rossbach le 5 novembre 1757.

Après la mort de mon premier mari, je me remariai le 19 février 1759 à l'église Saint-Jean de Riom avec François Nicolas Le Normant de Flaghac, qui était Receveur général des Finances dans cette ville et trésorier du Marc d'Or à Paris, et avec qui j'eus une fille, Marguerite Victoire Le Normant de Flaghac née le 5 février 1768, et chez qui je vis maintenant.

François Nicolas décéda le 24 avril 1783 et je convolai en troisièmes noces avec le jeune Louis-Philippe Dumont, représentant du peuple français à la Convention, de presque trente ans mon cadet. Mais je ne tardai pas à me séparer de lui, ce qui fut fait le 16 mars 1798, deux mois et quelques après notre mariage. Cela peut vous paraître insensé mais sachez que je l'ai fait dans l'unique but de me protéger de la Convention et c'est ainsi que j'échappai à la guillotine.

Pour terminer, mon père s'appelait Daniel O'Murphy et il est mort il y a maintenant plus d'un demi-siècle.

J'espère avoir répondu à toutes vos questions et ce fut un plaisir pour moi de correspondre avec vous.


Recevez mes salutations,

Marie-Louise Morfy

************************Fin de page************************