Maryse
écrit à

   


Morgane

     
   

Quelle place pour les non-prêtresses?

    Bonjour Morgane,

Depuis toujours je me promène dans les bois en pensant à toi. Je célèbre les levés et les couchés du soleil, la lune et les étoiles, les orages et les jours de soleil. Je ne fais pas tous les rituels que l'on retrouve sur Internet pour chacune des fêtes. Je les pratique, depuis ma tendre enfance (ma mère avait l'habitude de fêter les solstices et équinoxes), en toute simplicité en offrant le repas préparé pour la déesse et en méditant simplement sur le thème de la fête. Je transmets ces valeurs à mon fils de trois ans qui offre des dessins et des fleurs à la Déesse-Mère en m'aidant à décorer l'autel. Je me demande si la déesse accepte cette simplicité des rites? Si le fait de souligner sa beauté et d'honorer la terre tous les jours répond à ses attentes? Mais surtout, je ne suis pas prêtresse, nous entendons beaucoup parler de la déesse et des prêtresses, sur Internet il y a toutes sortes d'infos et je me demande quelle est la place des pratiquants qui, comme moi, se sentent simple admiratrice de la Terre Mère mais non-prêtressee?

J'ai toujours su que tu étais à mes côtés lors de mes balades en forêt, ma cueillette de fruits et plantes. Merci pour ton contact et pour ta réponse. Merci d'être là.

Maryse