Retour en page d'accueil de Dialogus

Milan du 29
écrit à

Morgane


Merlin


   



Bonjour chère sorcière,

J’aimerais savoir si vous n'avez pas un petit faible pour ce cher Merlin qui, d’après vous, vous détestait tant.

Milan


Milan,
 
Je ne crois pas que Merlin me détestait. Nos chemins étaient juste différents, mais nous poursuivions le même but. Je pense que par «faible», tu veux dire «sentiments»... bien sûr que j'avais des sentiments pour lui. Il m'a apporté beaucoup de la connaissances que je possède aujourd'hui; c'est un homme d'une beauté infinie, son regard porte tous les mystères du monde. Mais les sentiments que je lui porte sont ceux d'un élève pour son maître. Beaucoup d'admiration aussi.
 
Bien à toi et aux tiens,

Morgane dite «la fée»

************************Fin de page************************