Retour en page d'accueil de Dialogus

Classe de cinquième 4
Lettre écrite dans le cadre d'un projet scolaire

écrit à

Morgane


Êtes-vous une véritable fée?


   


Saint Florent sur Cher, 1er avril 2011


Chère fée Morgane,

Nous avons appris votre existence dans le roman «Le roi Arthur» de Michael Morpurgo où l'on parle de vous dans plusieurs passages.

Voici quelques questions que nous aimerions vous poser:
- Êtes-vous intervenue dans l'évasion de Lancelot?
- Pourquoi vous appelle-t-on «fée» alors que Merlin vous dit si méchante?
- Pouvez-vous nous dire par quel sortilège vous entraînez les hommes dans l'île d'Avalon?
- Détestez-vous toujours Arthur? Si oui, pourquoi?
- Avez-vous obligé Margawse votre sœur à séduire Arthur alors qu'il était amoureux de Guenièvre afin de créer un enfant nommé Mordred destiné à détruire Arthur et son royaume?

Nous vous remercions d'avance pour votre réponse.

Bien à vous,

La classe de cinquième 4 du collège Voltaire


Chers amis,


Je réponds à vos questions avec grand plaisir. Je vais commencer par vous parler de ce nom que l'on me donne, celui de «fée Morgane».

Je ne suis pas une fée, mais j'ai toujours été très proche de leur peuple. Les fées ne sont pas forcément des êtres gentils; cela n'est que l'image que vous en gardez aujourd'hui, dans votre civilisation.

Je connais la science et l'âme des plantes, je sais guérir les maux dont souffrent le corps et l'esprit en les associant, je possède le pouvoir des prêtresses d'Avalon et quand les hommes du dieu unique ont décidé de régner en maître sur la spiritualité des humains, ils ont aussi décidé de rayer la présence des filles de la déesse. Par cela, ils se sont mis à divulguer une image malfaisante de nous, celle-là même que vous retrouvez dans vos textes. J'ai toujours mené ma vie le plus justement possible dans le respect de l'être vivant, qu'il soit arbre, animal ou humain.

Je n'entraîne aucun homme sur l'île d'Avalon. Ce n'est pas moi qui le décide. Là encore ce ne sont qu'histoires fantaisistes sorties de l'imaginaire d'hommes peureux dont, vous le comprendrez, je suis lasse de me justifier.

Je n'ai jamais détesté mon frère Arthur, bien au contraire: je l'ai aimé tout au long de ma vie comme mon frère d'abord, puis comme mon roi. Et je l'ai servi du mieux que je le pouvais.

Et puis en ce qui concerne ma sœur Morgawse, elle n'a jamais séduit Arthur pour enfanter Mordred, car c'est de mon union avec Arthur lors des feux de Beltane qu'il est né. Mordred est mon enfant, mais il a été élevé par Morgawse qui, rongée par la jalousie, l'a éduqué dans l'optique de reprendre le trône de son père et de causer sa destruction.

Je comprends qu'il doit être difficile pour vous de vous faire une image objective de qui je suis, car dans vos textes je suis surtout une représentation déformée des femmes prêtresses. Mais sachez que le temps laisse libre cours aux fantasmes des hommes de lettres! Le monde et l'époque dans laquelle j'ai vécu parmi les hommes sont sans doute bien différents des vôtres.

J'arrête là cette lettre. Cela me fait grand plaisir de vous répondre et j'espère correspondre avec vous encore.

Une dernière chose, peut-être pouvez-vous m'éclairer à votre tour: qu'est ce qu'une classe de cinquième 4? Qui est ce fameux Michael Morpurgo qui écrit sur ma vie et celle des miens?


Bien à vous,

Morgane dite la Fée


Collège Voltaire, Saint-Florent-sur-Cher, classe de 5e4

Le 12 mai 2011

Bonjour chère fée Morgane,

Avant tout, merci d’avoir répondu à notre lettre, maintenant à nous de répondre à vos questions.

Nous sommes dans la classe de cinquième 4. C’est-à-dire qu’à notre époque, il existe l’école, où filles et garçons apprennent ensemble à écrire, à compter et à vivre en société. Il y a plusieurs niveaux d’apprentissage: d’abord l’école primaire, avec des classes qui vont de la maternelle (pour des enfants de deux ans) jusqu’au CM2 (pour des enfants de dix ans). Ensuite vient le collège, avec les classes de sixième (onze ans), cinquième (douze ans) où nous sommes, quatrième (treize ans), troisième (quatorze ans). Notre collège comporte environ cent élèves par niveau (sixième, cinquième, quatrième et troisième) et nous sommes dans le niveau cinq, dans la division numéro quatre. Après le collège, il existe le lycée pour faire des études supérieures et essayer d’obtenir le travail que l’on souhaite.

Michael Morpurgo est né en 1943 près de Londres. Aujourd’hui il est fermier, enseignant et auteur britannique. Il est l’auteur du livre «Le roi Arthur», où il fait la synthèse de la légende arthurienne, croisant les textes de Chrétien de Troyes avec les suite qu'il leur apporte. L’étude du roman de Morpurgo est une bonne introduction pour nous, jeunes gens du XXIe siècle, aux textes médiévaux qui concernent votre époque.

À très bientôt chère Morgane.

Sincères salutations,

La classe de cinquième 4 du collège Voltaire

************************Fin de page************************