Nathy
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Vous et Mlle Ninon de Lenclos

    Chère Madame de Montespan,

Faisant suite à une question vous étant posée par Julie concernant une éventuelle liaison de feu M. le duc de Mortemart votre père avec Melle Ninon de Lenclos. Il est fort possible que Monsieur votre père ait rencontré cette charmante personne en son salon.

Par contre, ce qui m'étonne un peu est le fait que vous dites que vous ne comptiez point parmi les proches de cette femme. Surprenant, vous fréquentiez pourtant régulièrement le salon de Monsieur Scarron, salon que fréquentait également Melle Ninon de Lenclos ainsi que Françoise d'Aubigné.

Pourriez-vous m'éclairer un peu plus?

Respectueusement vôtre.

Nathy



Chère Nathy,

En effet, j'ay dans ma jeunesse frequenté les salons parisiens comme beaucoup de femmes dites précieuses. Cependant, je maintiens que Ninon de Lenclos et moy n'estions point extremement proches l'une de l'autre. Certes, je l'ay probablement croisée dans ces salons mais j'estois plus proche de Madame de Scudery et de Madame d'Heudicourt. Il est vray cependant que Madame Scarron avoit de l'amitié pour Mademoiselle de Lenclos. Je termineray enfin par vous dire que ma mère qui estoit fort pieuse voyoit desjà d'un mauvais oeil le fait que je passasse du temps dans les salons et ce n'estoit certainement pas pour estre en compagnie de Ninon de Lenclos.

Bien à vous
Françoise de Rochechouart de Mortemart
Marquise de Montespan



Chère Madame de Montespan,

Je vous remercie de votre réponse qui m'est parvenue après ma petite promenade matinale par mon fidèle coursier à mon service depuis des années.

Il m'a été rapporté que pendant votre jeunesse, on vous appelait Mademoiselle Tonnay-Charente; pourriez-vous m'en donner l'explication?

Vous avez été fille d'honneur de la Reine en 1660 et surpris la cour, d'ailleurs frivole, par vos dévotions poussées jusqu'à l'exaltation. Cependant vous deviez également l'étonner pour vos excès contraires pendant de longues années, par exemple le spectacle d'une liaison doublement adultère. Mais, la piété de votre jeunesse vous ressaisira dans votre maturité. Pourquoi ce revirement? À cause de votre mère qui était des plus vertueuses? À cause du Roi?

À vous lire bientôt,

Nathy


Madame,

Je suys bien aise d'avoir pu respondre a vos attentes. Je suys affectivement entrée à la cour en 1660 au service de la duchesse d'Orléans sous le nom de Mademoiselle de Tonnay Charente. Mon père, Gabriel de Rochechouart, estoit Duc de Mortemart et Prince de Tonnay Charente depuis 1650. Ainsy, ma soeur aisnée Gabrielle estoit connu sous le nom de Mademoiselle de Mortemart et je pris le titre de Mademoiselle de Tonnay Charente. Cela permettoit de nous différencier à la cour. En 1663, de part mon mariage, je devenois Madame de Montespan.

Ma mère estoit fort pieuse il est vray, comme mes soeurs cadettes qui luy ressembloient beaucoup. C'est grace à Marie Madeleine et à son influence que je me suys extremement rapprochée de Dieu. Ma chère soeur m'a tousjours soutenue sans jamais me juger d'après ma conduite.

Bien à vous,

Françoise de Rochechouart de Mortemart
Marquise de Montespan


Chère Marquise,

C'est avec plaisir que je lis votre courrier. Vous me dites dans ce dernier que votre père, Gabriel de Rochechouart était duc de Mortemart et prince de Tonnay Charente depuis 1650. Pourriez-vous me dire qui lui a octroyé le titre de Prince? Et sous quel règne? Je ne trouve pas de trace de prince parmi vos ancêtres.

Adieu Madame, portez vous bien, j'attends votre réponse avec impatience.

Nathy


Madame,

Mon cher et regretté père Gabriel de Rochechouart a esté fait Prince de Tonnay Charente à la fin de l'année 1650 par la volonté du Roy Louis le quatorzième. Il est le premier de l'illustre famille des Rochechouart a avoir porté ce titre. À sa mort, mon frère Louis Victor est devenu le second prince de Tonnay Charente de nostre famille.

Mes amitiés

Françoise de Rochechouart de Mortemart
Marquise de Montespan