Élodie
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Vos rivales

    À Madame de Montespan,

Bonjour, Madame, comment allez-vous depuis notre derniére lettre? Comment vont vos enfants et le roi?
Pouvez-vous me parler de vos rivales et de la reine? Est-ce vrai que le roi a eu de la reine une enfant noire?

Cordialement

Élodie

Chère Élodie,
 
Je me porte assez bien, je vous remercie de prendre des nouvelles de ma santé. À mon tour, j'espère que vous allez bien. Ma fille, la duchesse de Bourbon, m'a rendu visite il y a quelque temps et m'a rapporté que sa sœur et ses frères ainsy que le Roy, alloient fort bien. Sa fille aisnée, Éléonore, l'avoit accompagnée. C'est une jeune fille pleine de charme.
 
Mes rivales? Elles furent nombreuses à la cour à vouloir me prendre le cœur du Roy: mesdames de Soubise, de Théobon, de Ludres, de Fontanges... La liste peut estre longue! Mais à chaque fois, le Roy m'est revenu. Seule Françoise d'Aubigné a réussi là où les autres avoient échoué.
 
Vostre dernière question fait ressurgir en moy bien des souvenirs. Vous devez sans doute parler de la naissance de la princesse Marie-Anne de Bourbon en 1664? Je n'estois pas encore la favorite de Louis, mais j'estois dame d'honneur de la Reyne et j'entendis, comme toute la cour, les bruits qui circuloient. Il se murmuroit que Sa Majesté avoit mis au monde une fillette à la peau noire. Les médecins ont avancé que la Reyne avoit bu trop de chocolat ou regardé un nègre de trop près.
 
À bientost

Athénaïs de Montespan

Madame,
 
je suis heureuse que vous alliez bien, moi je vais très bien (ce sont les vacances), merci.

Pouvez-vous me parler de la duchesse de Bourbon, de vos filles et de vos petits enfants?

Je suis heureuse que le roi et vos enfants aillent bien. Comment est Éléonore?

C'est seulement mon opinion: je n'aime pas Mme de Maintenon, je vous préfère.

Merci pour tout.

Cordialement, votre amie.

Élodie