Inès
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Parfum

   

Chère Marquise de Montespan,

À l'école, j'aimerais faire un exposé sur vous, Madame, car j'ai beaucoup de respect pour votre personne.

J'aimerais savoir si ces propos sont vrais: vous avez un chien appelé Pyrrhos, votre ancienne parfumeuse s’appelait Marion Dutilleul (fille du jardinier du Roi), votre confidente est Madame des Œillets. Je ne pense pas que vous ayez fréquenté la Voisin, ni que vous participiez à certaines messes noires. Il est vrai que cette parfumeuse avait du nez, car apparemment, elle savait repérer du poison dans n'importe quel plat. Eh bien, à vrai dire, je ne la crois pas.

D'autre part, vous avez un très joli nom, AthénaÏs. Cela me fait penser au nom d'une déesse, ce que vous êtes, une parfaite déesse.

J'aimerais connaître vos lieu et date de naissance, s'il vous plaît. Pourrais-je savoir si vous appréciez Mlle de Fontanges? Est-ce vrai que le diable vous effraie?

C'est un honneur de savoir que vous allez me répondre bientôt.

Très respectueusement,

Inès (une simple enfant)


Mademoiselle,

Il est vray que j'ay accordé ma confiance à la demoiselle des Oeillets, qui estoit ma dame de chambre, lorsque j'estois à la cour. De cette confiance mal placée, j'en fis les frais lors de la sordide Affaire des Poisons.

Je suys née le 5 octobre 1640 sur les terres de ma famille, à Lussac le Château. J'arrivois aspres deux premiers enfants: ma sœur Gabrielle, marquise de Thianges, et mon frère Louis Victor, duc de Vivonne. Je fus baptisée Françoise, mais lorsque je fresquentois les salons, j'ai adopté le prénom d'Athénaïste, une référence, vous l'aurez compris, aux déesses Athèna et Artémis. Avec le tems, ce prénom se transforma en Athénaïs, à la résonance plus agréable.

Mademoiselle de Fontanges n'avoit pas les atouts nécessaires pour demeurer à la cour. Trop jeune, trop provinciale, belle mais bien naïve. Elle rappeloit sans doute la duchesse de La Vallière à Sa Majesté. Sa faveur ne dura guère et elle tomba dans l'oubli de tous après s'être blessée lors de ses couches.

Bien à vous,

Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, Marquise de Montespan