Joanne
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Nuit d'amour... pas tout à fait

    Bien chère Marquise,

Tout d'abord je me présente. Je m'appelle Joanne et j'ai 23 ans. J'ai quelques questions à vous poser:

Je sais que vous n'avez rien fait dans l'affaire des poisons. J'ai écrit au roi qui m'a dit que pour lui vous étiez innocente. Dans ce cas, pourquoi vous a-t-il chassée de la cour et a-t-il détruit le Trianon?

Je sais que Le roi avait envie de coucher avec vous très régulièrement. Que se passait il si vous refusiez?

Dans l'attente de vos réponses, je vous prie d’agréer, Madame, mes salutations distinguées

Joanne

Chère Joanne,
 
Vous excuserez ce léger retard de ma part. Je me suys trouvée lasse durant quelques tems et n'ay point eu le courage de prendre la plume.
 
Tout d'abord, je vous remercie de l'attention que vous me portez mais il estoit bien inutile d'escrire à Sa Majesté. Le roy sait fort bien que je n'ay pris aucune part dans l'Affaire des Poisons.
 
Je n'ay quitté la cour qu'en 1691, bien aspres cette affaire qui a fait tant de bruit! À cette espoque, je n'estois desja plus la maîtresse du roy et ne restois que pour mes deux derniers enfans alors en bas asge, mademoiselle de Blois et le comte de Toulouse. Louis me fit comprendre à cette date que je n'avois plus ma place à la cour quoique madame de Maintenon dut l'influencer dans sa décision.
 
Le Trianon de Porcelaine fut détruit en 1687 sur ordre de Louis mais madame de Maintenon ne fut pas estrangère à ce choix: ce château avoit esté construit pour moy et estoit le symbole de l'amour du roy pour ma personne. À sa place, fut édifié le Grand Trianon de Marbre.
 
Lorsque l'on est la maîtresse du roy, Joanne, on ne peut se refuser à luy sans bonnes raisons sous peine de disgrâce. Louis estoit un homme qui avoit énormément de goust pour les femmes et si l'une se refusoit à luy, il en cherchoit une autre. Seules la maladie ou la fin de mes grossesses tenoient le roy éloigné de ma couche. Mais je sais fort bien qu'en ces moments, Louis rendoit visite à quelques autres femmes.
 
Bien à vous
Françoise-Athénaïs de Rochechouart de Mortemart,
Marquise de Montespan

Chère Marquise,
 
J'espère que votre santé va mieux et je vous remercie de m'avoir répondu. Je trouve vraiment injuste la façon dont le roi vous traitait parfois. Il est injuste que l'on aille voir ailleurs ou alors dans ce cas on ne dit pas «je vous aime». Je trouve ce comportement horrible et je n'ose imaginer les souffrances que vous deviez endurer quand vous ne pouviez être avec le roi malgré vous. Est-ce qu'il arrivait au roi de se mettre en colère avec votre charmante personne? Dans des écrits que j'ai pu lire il avait l'air relativement calme.
 
J'espère avoir vite de vos nouvelles.
 
Recevez, Marquise, mes meilleures salutations.

Joanne

Madame,
 
Le Roy est le maistre et l'on ne peut le critiquer sachez-le. Louis a trompé la Reyne comme ses favorites en ayant de petites aventures avec des dames de la cour et mesme des dames de chambre. Je n'avois rien à dire. Ce qui comptoit surtout, c'estoit que se soit une liaison sans conséquences et que le Roy me revienne toujours. Lorsque je me trouvois grosse de Sa Majesté, que je me trouvois mal et fatiguée, j'estois mesme soulagée que Louis alla chercher son contentement ailleurs. Aller contre sa volonté auroit pu me valoir l'ire du Roy. Il faut donc se soumettre!
 
Portez-vous bien.

Françoise, marquise de Montespan

Chère Marquise,
 
Je vous remercie de votre précision. Justement, avez vous déjà réussi à énerver Louis? Si par exemple vous saviez qu'il vous avait trompé, comment la conversation tournait-elle? S'excusait-il ?