Mau
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Monsieur de la Fontaine et vous

   

Très chère Madame de Montespan,

Je m'appelle Mau et je viens de Belgique.

Veuillez tout d'abord excuser le ton de ma lettre. Je vous écris aujourd'hui pour vous poser des questions à propos des relations qui vous liaient au célèbre fabuliste Jean de La Fontaine. Voulez-vous bien y répondre?

Étiez-vous amis? En bons termes? Lisiez-vous ses fables? Si oui, en avez-vous que vous préférez? Avez-vous des amis qui aiment les fables? Avez-vous jamais répondu à la dédicace que vous a écrite le fabuliste?

Très respectueusement,

Mau


Madame,
 
Vous faites remonter de bien agréables souvenirs en esvoquant le nom de Monsieur de La Fontaine. Luy et moy estions en effet en très bons termes et j'appréciois énormément son talent. J'ay tousjours apporté mon soutien aux arts et Monsieur de La Fontaine valloit la peine que l'on s'intéressât à ses œuvres.
 
Je le défendis tout d'abord lors de la disgrâce de son premier protecteur, le surintendant des Finances Nicolas Fouquet, qui faillit  entraisner ses protégés dans sa chute, en 1661. «L'élégie aux nymphes de Vaux» avoit beaucoup déplu à Sa Majesté et il fallut à Monsieur de La Fontaine des alliés à la cour pour défendre sa cause. Reconnaissant, Monsieur de la Fontaine me dédia l'un de ses recueils de fables, en 1678.
 
Je n'estois point la seule à apprécier les fables de Monsieur de La Fontaine. Les duchesses d'Orléans et de Bouillon goustoient fort ses recueils.
 
Je ne vous cacherai pas que l'éloge que fit Monsieur de La Fontaine à la duchesse de Fontanges, lorsque celle-cy devint la nouvelle favorite de Sa Majesté, me chagrina quelque peu. Mon influence auprès du Roy déclinoit et Monsieur de La Fontaine souhaitoit plaire davantage à la jeune Angélique de Fontanges, qui avoit  alors toute l'attention de Sa Majesté.
 
Je vous donne le bonjour,
 
Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart
Marquise de Montespan