Jenny
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Les logements que vous occupiez 

    Bien chère marquise,

Avant tout, je vous présente mes plus plates excuses pour mon long silence. J'espère que durant ce temps, tout s'est bien passé pour vous. Recevoir de vos nouvelles m'a fortement manqué et j'espère sincèrement que vous allez bien. En tout cas, soyez assurée de mes sincères sentiments amicaux à votre égard.

J'aurais quelques questions à vous poser concernant les lieux que vous avez occupés. Commençons par le logement où vous avez vécu avec votre mari -sur la rue Taranne, si je ne m'abuse? Comment était-il? Et le mobilier? Est-il vrai qu'il se situait à l'étage d'un magasin de perruques? Aviez-vous en effet une domestique et sa fille à votre service?

Ensuite, j'aurais voulu savoir comment vous accédiez à l'appartement des bains. Je suis passée devant en allant à Versailles, avec une amie qui vous admire également beaucoup (nous avons d'ailleurs eu beaucoup de mal à le trouver... Si je vous racontais, vous ne me croiriez pas!) et nous nous sommes demandé si vous faisiez le tour par l'extérieur ou si un passage intérieur vous y conduisait.

De plus, je voudrais savoir: du trianon de porcelaine ou du château de Clagny, ce que vous préfériez. Dans lequel avez-vous le plus vécu et dans lequel avez-vous pris le plus de plaisir à aménager?

Le premier appartement que vous occupiez à Versailles, où se situait-il?

Et pour les châteaux parisiens comme le Louvre, les Tuileries, etc. aviez-vous un appartement de fonction ou rentriez-vous dans votre habitation à Paris?

Voilà, j'en reste là pour ce soir, j'espère que toutes mes questions ne vous auront pas fatiguée. N'hésitez pas à me donner de vos nouvelles.

Sincèrement vôtre,

Jenny

Ma chère Jenny,
 
Recevoir de vos nouvelles me fait grand plaisir. Je vous demanderais d'estre indulgente car ma mémoire me fait défaut sur ce sujet: j'ay tant voyagé de demeure en demeure, à devoir suivre la cour!
 
Ce que vous m'annoncez sur le logement que je partageois avec mon espoux doit estre exact. Mais je ne garde que peu de souvenirs de cet endroit. Je passois mes journées à la cour auspres de la reyne et cette maison me rappelle trop de moments difficiles! Mon espoux estoit endetté et tous nos biens les plus précieux estoient mis en gage, chose que je vivois comme une humiliation. Lorsque l'on est dame d'honneur de la reyne, il y a un rang à tenir. Songez que je devois changer régulièrement de tenue à la cour comme le demandoit ma fonction, ce qui estoit alors difficile.
 
J'accédois naturellement à l'appartement des bains par l'intérieur du château et non par l'extérieur, pourquoi donc une telle question?
 
Le trianon de porcelaine et ma demeure à Clagny estoient très différents et je les ay appreciés d'une manière différente. À Clagny, j'estois chez moy, le trianon représentoit davantage l'amour qui nous unissoit, Louis et moy. Mon cœur se serra lorsqu'il le fit détruire. J'ay sans doute davantage participé à la décoration du domaine de Clagny qu'à celle du trianon. Mais j'ay esgalement donné mon avis sur l'embellissement du château de Versailles. Le roy et moy partagions la passion de l'architecture.
 
Voilà ce que je pouvois vous apprendre sur ce sujet.
 
À bientost,

Athénaïs, marquise de Montespan

Bien chère Athénaïs,
 
Avant toute chose, je vous remercie pour vos réponses.

Je vous posais la question concernant l'accès à l'appartement des bains tout simplement parce qu'une immense porte se trouve juste devant; donc mon amie et moi nous sommes demandé si vous l'empruntiez ou si un autre passage vous y conduisait. Aujourd'hui, il n'est malheureusement pas possible d'y accéder. Pourriez-vous m'expliquer d'où vous partiez et préciser le chemin que vous utilisiez pour vous y rendre? Et aussi serait-il possible d'avoir des détails sur l'ameublement de cet endroit? Si vous en avez le souvenir, pourriez-vous répondre également à cette question pour Clagny et le trianon? J'imagine bien quelle a dû être votre peine quand le roi a fait détruire ce dernier. Je trouve cela fort dommage, ce devait être un si bel endroit!
 
Malheureusement, le temps me manque pour vous écrire plus longuement, j'espère que vous me pardonnerez. Soyez assurée, madame, de mon amitié la plus sincère. Portez-vous bien,
 
Jenny

Jenny,
 
L'appartement des bains estoit meublé de magnifiques pièces de collection et de dorures. Il comportoit cinq pièces. D'abord un grand vestibule, dit dorique en raison des huit colonnes de marbre rose qui l'ornoient. La salle de Diane, dédiée à la déesse faisoit office d'antichambre; j'avois ensuite un salon aux dorures extraordinaires situé sous le salon de la guerre. La chambre, quatrième pièce, estoit la plus somptueuse. La dernière pièce estoit le cabinet des bains. Un bloc de marbre avoit esté creusé afin que l'on puisse prendre des bains à la romaine.
 
Je ne saurois vous donner davantage de détails sur l'ameublement de mes demeures si nombreuses!
 
À bientost,

Athénaïs de Montespan

Chère Athénaïs,
 
Je vous remercie sincèrement pour ces détails si précis que vous m'apportez. Quel dommage de ne pouvoir visiter cet endroit tel qu'il est représenté dans vos descriptions!

Merci encore.

Bien à vous,

Jenny