Selen+textrix.info
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Le marquis de Plessis-Bellières

    Marquise,

J'ai toujours cru que le nom de Plessis-Bellières cité par Alexandra dans son courrier intitulé «Une amie» était une fiction, car l'Angélique dont elle parle est une héroïne d'un grand roman fort coté en notre temps Angélique, marquise des Anges et non une personne en chair et en os.

Paradoxalement, c'est en lisant vos mémoires apocryphes, publiés de nos jours par une dame Catherine Decours sous le titre de Aimée du Roi que je découvre (la dame semble sérieusement documentée) qu'un marquis de Plessis-Bellières entendait délivrer la ville de Saintes vers la Noël de 1651, alors que vous étiez à l'Abbaye aux Dames. Vous n'aviez que onze ans, il estdonc bien  normal que ce nom ne vous ait pas frappée à l'époque.

La dame Decours annonce qu'elle a intégré à son écrit les textes des cinquante-huit lettres qu'il nous reste de vous au XXIe siècle, et espère avoir été assez habile pour que le lecteur ne voie pas les coutures entre ceux-ci et son pastiche. Je me promets de me régaler à cette lecture car vous êtes une femme fascinante, et peut-être reviendrai-je vers vous pour un complément d'information.

Respectueusement vôtre,

Selen


Bonjour,

Vous me voyez surprise de savoir que ma personne a esté intégrée dans un roman. Sans connaître vraiment les Plessis-Bellières, j'en ai quelquefois entendu parler à la cour, mais je crois bien que madame de Plessis-Bellières estoit desjà d'un asge bien supérieur au mien. Elle n'a en rien esté mon amie, ces personnes-là sont si rares de nos jours.

Mais dites-moi, ce personnage de roman qu'est Angélique des Anges, n'a-t-il point esté inspiré à son auteur par Marie-Angélique de Fontanges? J'y vois une certaine ressemblance rien que dans les noms choisis par l'auteur.

À bientôt,

Françoise-Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, marquise de Montespan



Marquise,

Je crois qu'il n'y a que hasard à l'origine de la ressemblance entre ces deux noms. La carrière de la Fontanges fut bien brève et la belle n'a pas laissé une réputation de grande astuce, pour ne pas dire pire. Le personnage du roman est au contraire une rouée au coeur néanmoins pur, qui vit de multiples aventures dont le piment est plutôt... leste. Voyez cela comme l'un des romans-fleuves à la mademoiselle de Scudéry, à cette différence que les amours et coquineries s'y concrétisent fort bien.

Respectueusement vôtre, Madame,

Selen


Bonjour,

Je vous remercie de vostre réponse. Si le roman dont vous me parlez ressemble à ceux écrits par Mademoiselle de Scudéry, il doit estre fort intéressant! Vous avez bien raison en disant que la duchesse de Fontanges ne fit que passer. Son passage à la cour peut estre comparé à celui d'une estoile filante dans le ciel.

Je demeure vostre obligée,

Françoise de Montespan