Alexandra
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Le comte de Toulouse

    Belle Marquise,

Bonjour,

Je m'appelle Alexandra, j'ai quatorze ans et je me passionne déjà beaucoup sur votre vie. Je vous admire beaucoup pour votre grande beauté et votre fameux esprit des Mortemart. De toutes les maîtresses de Louis XIV, vous avez été sans doute la plus importante. Je voudrais vous poser quelques questions.

Est-il vrai que le comte de Toulouse est votre fils préféré? Quelle taille mesurez-vous?

En vous remerciant de m'accorder de votre temps.

Alexandra

Chère Alexandra,

Merci pour votre agréable missive. Je vous parleray icy fort volontiers de mon plus jeune fils, le comte de Toulouse. C'est un jeune homme fort bien de sa personne qui ne cause jamais de tort autour de luy. Discret et volontaire, Louis-Alexandre s'est attiré beaucoup de sympathie. Le comte de Toulouse estant né à la fin de ma faveur auprés du Roy, j'ay eu plus de tems à consacrer au dernier de mes fils qu'à mes enfans aisnés. Nous avons ainsy créé des liens très forts et il est exact que Louis-Alexandre a ma préférence.

Depuis que j'ay quitté la cour en 1691, des mes enfans c'est luy qui prend le plus de mes nouvelles. Quant à ma taille, je ne la connois point exactement. Je doy mesurer entre 1m65 et 1m70.

Bien à vous
Françoise-Athénaïs de Rochechouart de Mortemart
Marquise de Montespan

Madame la Marquise,

Merci pour votre réponse. Comment allez-vous? En effet, votre fils doit être une personne attachante.

Pourriez-vous me parler de vos filles? J'ai cru comprendre que la duchesse de Bourbon a votre préférence.

Pourriez-vous m'approfondir?

Dans l'attente de vous relire.

Alexandra

Mademoiselle,

Il me reste à l'heure où je vous escris, deux filles, Louise-Françoise et Françoise-Marie. La première est duchesse de Bourbon, la seconde, duchesse d'Orléans. Toutes les deux ont des caractères fort différens mais partagent leurs divertissemens et leur amour pour le jeu. Il est exact que j'ay une préférence pour Louise-Françoise. Celle-ci a hérité l'esprit Mortemart si propre à ma famille et nous nous ressemblons beaucoup en de nombreux points. Si mon départ de la cour a plutost réjoui mon fils, le duc du Maine, Louise-Françoise m'a demandé à plusieurs reprises d'y revenir.

Tout comme le comte de Toulouse, la duchesse de Bourbon prend régulièrement de mes nouvelles à l'inverse de sa soeur cadette qui semble m'oublier quelque peu. Ma chère Louise-Françoise m'a desja fait le grand plaisir de me rendre visite avec sa fille aisnée, Mademoiselle de Condé.

Voilà, chère Alexandra, ce que je peux dire sur le sujet. Je vous respondray encore bien volontiers si vous avez d'autres questions sur mes enfans.

A bientost,

Françoise-Athénaïs de Montespan