Lavéna, princesse d'Irlande
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Et si l'affaire des poisons recommençait

    Chère Marquise,

J'espère que votre personne se porte bien.

Je me permets de vous écrire afin de vous demander quelque chose qui, je l'espère, ne vous fera pas souffrir.

Je comprendrai que vous trouviez ma question quelque peu étrange, mais cela est assez important à mes yeux pour une raison dont je vous parlerai si le cœur vous en dit.

Voilà, je voudrais savoir comment vous auriez réagi si, un jour à Versailles, une personne assez importante avait été retrouvée morte empoisonnée? Ayant déjà vécu l'affaire des poisons, pensez-vous que l'on vous aurait soupçonnée?

Je vous souhaite le bonsoir.

Au plaisir de vous lire.

Lavéna, princesse d'Irlande


Bien chère Lavéna,
 

Ainsy donc Madame, vous estes princesse d'Irlande? Résidez-vous sur cette île?
 
Vostre question est en effet fort estrange et quelques explications seraient les bienvenues. En les attendant, je vais bien sûr, vous respondre: nous estions alors en pleine Affaire des Poisons lorsque Mademoiselle de Fontanges décéda en juin 1681. Certaines rumeurs me rendoient responsable de sa mort mais le Roy n'y a jamais accordé d'intérêt. La disparition de Mademoiselle de Fontanges estoit prévisible en raison de son estat. Elle arriva pour moy au mauvais moment.
 
Une fois l'Affaire des Poisons terminée et les propos des empoisonneuses démentis, pourquoi m'aurait-on accusée de la mort d'une personne? De plus, je n'estois plus la maîtresse du Roy et par conséquent, je n'avois plus de rivale. Quel motif m'aurait-on trouvé cette fois pour vouloir la mort de quelqu'un? Je ne puis cependant point vous cacher que le décès d'Angélique de Fontanges et de son enfant m'ont fait grand tort.
 
Mais puisque vous me parlez de tout cela, apprenez que le marquis de Louvois, qui ne m'aimoit guère, mourut à Versailles en juillet 1691. J'avois quitté la cour en mars de la mesme année. D'asprès ce que je sçais, sa mort si soudaine fit courir le bruit qu'il avoit esté empoisonné. Pourtant, on ne vint point m'accuser. Cela pourra vous amuser, mais certains courtisans murmurèrent que le décès de Louvois estoit l'oeuvre de Madame de Maintenon!
 
À bientost,
 
Françoise de Rochechouart de Mortemart
Marquise de Montespan