Victoria
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Admiration et questions

   
Chère Marquise,

Pour commencer, permettez-moi d'exprimer toute l'admiration que j'éprouve pour vous. Vous êtes l'une des plus grandes femmes de tous les temps. Vous avez su conquérir l'amour d'un roi et le conserver pendant dix ans, un grand exploit!

Je voudrais vous poser quelques questions et vous ne pouvez pas imaginer le plaisir que vous me feriez en y répondant!

- Comment avez-vous fait pour vous assurer l'amour (presque) exclusif du roi pendant tout ce temps?

- Avez-vous pardonné à Françoise Scarron cette ignoble trahison?

- Françoise Scarron était-elle une jolie femme?

- Aviez-vous de vraies amies à la cour?

Je reste votre obligée,

Victoria


Bien Chère Victoria,

Quel bien joli prénom vous avez là!

Je suis flattée d'une telle admiration de vostre part me concernant. C'est avec grand plaisir que je responds à vos questions.

Tout d'abord, sachez que Louis aimoit les femmes d'une grande beauté mais s'en laissoit vite si elles n'avoient point en plus de l'esprit. Il falloit l'amuser, estre toujours disponible pour satisfaire son bon vouloir, ne pas estre malade et le suivre quand et où il le vouloit. Prenez l'exemple de la duchesse de La Vallière qui fini par lasser le roi à cause de sa timidité et de ses fatigues asprès ses couches. Mademoiselle de Fontanges estoit bien d'une grande beauté, mais estoit bien naïve et trop jeune pour convenir longtems à Louis. Sa Majesté aimoit egalement les femmes discrètes, pas comme cette Ludres qui clamoit à qui vouloit l'entendre qu'elle estoit la nouvelle favorite du roi et qu'elle en attendoit un enfant!

Françoise Scarron avoit un certain charme sans estre une jolie femme. Mais elle avoit bien de l'intelligence. "Ignoble trahison"? Au moins vous ne cachez pas vos pensées concernant Madame de Maintenon! Me rapprocher de Dieu m'a aidé à oublier le mal que j'ay pu ressentir quand Louis s'est détourné de moy pour écouter la gouvernante de nos enfans. Elle aura tousjours ma reconnaissance pour s'estre occupée des premiers bastards que j'ay donnés à Louis mais il est difficile d'oublier que Françoise, pour qui j'ay estée si bonne et bienveillante, intrigue dans l'ombre pour éloigner Louis de moy. À la cour, ceux qui sont vos amis aujourd'hui peuvent devenir vos ennemis demain. La preuve: j'avois une grande confiance en Madame de Maintenon et luy ai donné mon amitié. Vous savez comme moy ce qui est arrivé! Lorsque vous este en faveur alors tout le monde se dit vostre allié, mais dès que le vent tourne, tous se dérobent. Il falloit voir en toute jeune femme une possible rivale. Estre la maîtresse officielle du roi signifie souvent estre seule.

J'espère vous avoir bien renseigné et serais ravie de d'avoir à nouveau de vos nouvelles.

Bien à vous,
Athénaïs de Rochechouart de Mortemart