Jean-Baptiste de Saint-Charles
écrit à

   


Marie-Antoinette

   


Vous sauver
 

    Majesté,

Nous sommes déterminés à vous arracher aux mains du bourreau, par tout moyen, aidés en cela par quelques uns des agents que votre mère a placés auprès de vous du temps où vous étiez à Versailles, agents qui ne vous ont pas abandonnée.

Les gendarmes qui vous surveillent sont des nôtres, ou le deviendront. Pouvez-vous nous donner plus de détails sur vos conditions de détention, afin de préparer votre évasion, et de placer en lieu et place de Votre Majesté une femme déterminée à se faire passer pour vous, et par dévouement, et parce qu'elle se sait condamnée par les médecins.

Les agents de votre mère ont promis que sa famille serait accueillie en Autriche et dignement récompensée pour son sacrifice.

Bien respectueusement,

Jean-Baptiste de Saint-Charles

Cher monsieur de Saint Charles,

Laissez-moi d’abord vous remercier pour votre dévouement si précieux. Mais dites-moi, ai-je le bonheur de vous connaître? Je reçois parfois des lettres de gens désirant me venir en aide et peut-être pourrais-je alors vous mettre en contact. Qui sont les agents dont vous me parlez? J’aimerais en savoir davantage. Mais je me dois de préciser tout de suite une chose de la plus grande importance: mes enfants doivent être sauvés en premiers. Je ne les quitterai pas. Il vous faut vous assurer de leur sécurité avant de venir me libérer. Pensez-vous cela possible?

Marie-Antoinette