Julien
écrit à

   


Marie-Antoinette

     
   

Votre vie à la Cour d'Autriche

    Votre Majesté,

Tout d'abord bonjour, je me présente: je m'appelle Julien et ma grande passion est l'histoire des Rois et Reines de France. Je me suis plus particulièrement intéressé à la famille des Bourbon dont, par votre mariage avec Sa Majesté le Roi Louis XVI, vous faites partie.

Si vous me le permettez, j'aurais quelques questions à vous poser:

1. Tout d'abord, j'aimerais savoir quelle fut votre vie à la Cour d'Autriche auprès de votre mère l'Impératrice Marie-Thérèse. Votre père était l'Empereur régnant; pourquoi donc parle-t-on toujours du rôle de votre mère dans la politique du pays? Votre père n'avait-il aucun goût du pouvoir?

2. A mon époque, la société est divisée en deux groupes. Les uns soutiennent que vous êtes frivole et que vos moeurs étaient légères et les autres soutiennent que vous n'êtes pas ce que l'autre clan semble croire.

Pour ma part, j'aimerais bien savoir quel clan a raison (si cela n'est pas trop indiscret)...

Dans l'attente de votre réponse, respectueusement,

Julien


Cher Julien,

Il me fait grand plaisir de répondre à vos questions et je commencerai tout de suite par la première, en vous disant que je garde d’excellents souvenirs de mon enfance à la Cour d’Autriche. Si mon père était en effet l’Empereur régnant, c’est plutôt ma mère qui dirigeait la politique du pays. Il faut dire que ma mère était la fille du dernier Empereur, Archiduchesse d’Autriche, Reine de Hongrie et de Bohème et que cela lui conférait de facto un pouvoir important. 

Je dois dire que votre deuxième question me surprend quelque peu! Vous ne vous doutez pas de ma réponse? Et vous, qu’en pensez-vous?

À bientôt, cher Julien,

Marie-Antoinette


Votre Majesté,

Je vous remercie d'avoir répondu à mes questions. Avec le recul que j'ai en ce jour, je trouve que ma question était déplacée surtout pour une personne de votre rang. Puisque vous m'avez posé une question, je vous répondrai: pour moi, vous n'êtes pas frivole, je ne suis pas en accord avec ceux qui pensent cela. Tout ce que je sais, c'est que vous avez quitté la cour d'Autriche à 13-14 ans et que vous êtes devenue Reine de France au même âge. On ne peut pas dire que votre époux ait pris soin de vous dès votre rencontre dans la forêt de Compiègne et même les jours qui ont suivi. Il paraît même que le lendemain du mariage officiel, il a écrit «Rien» dans son journal, comme si ce qui venait de se passer n'avait eu aucune emprise sur lui.

Pouvez-vous m'éclairer sur L'Affaire du Collier?

Merci.

Dans l'attente de votre réponse, respectueusement,

Julien


Cher Julien,

Il ne faut pas en vouloir à mon époux, lui aussi était jeune et timide et je crois bien qu'il ne savait pas comment agir, plus que je ne le savais.  Nos caractères sont si différents, je ne peux lui en vouloir.

En ce qui concerne cette malheureuse Affaire du collier, j'ai eu l'occasion d'en discuter à plusieurs reprises avec vos contemporains.  M. Dumontais m'a déjà écrit que vous avez accès à cette correspondance.  Je vous invite donc à la lire et je répondrai ensuite à vos questions sur le sujet, si vous en avez.

À très bientôt, cher Julien,

Marie-Antoinette